Haiti

Monde: Le président de la Chambre basse, Gary Bodeau, à la Conférence globale des parlementaires à Washington

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

WASHINGTON, DC – Tenue au siège de la Banque mondiale, la cérémonie d’ouverture de la Conférence globale des parlementaires a réuni, pour sa première journée, des centaines de personnalités venues du monde entier, parmi lesquelles le président de la Chambre basse, le député Gary Bodeau.

La Conférence globale des parlementaires est une initiative non-gouvernementale qui réunit des parlementaires et des institutions financières du monde entier. Organisé sous le haut-patronage de la Banque mondiale et du FMI, cet événement se tient tous les quatre ans à Washington DC.

Fondée en 2000,cette plate-forme permet à ses membres de faire le plaidoyer pour la responsabilisation d’une transparence accrue dans la coopération au développement. Elle offre, en outre, la possibilité à ses adhérents de partager leurs connaissances, d’exiger de leurs propres gouvernements et institutions financières internationales de rendre compte des résultats obtenus en matière de développement.

Investissement dans le capital humain, changement climatique, promotion des femmes, technologie disruptive, la bonne gouvernance sont quelques-unes des thématiques abordées durant cette première journée.

L’une des principales intervenantes, Kristalina Georgieva , présidente ai du groupe de la Banque mondiale, a abordé dans son intervention les mécanismes à mettre en place pour éradiquer l’extrême pauvreté d’ici 2030.

Pour sa part,

WASHINGTON, DC – Tenue au siège de la Banque mondiale, la cérémonie d’ouverture de la Conférence globale des parlementaires a réuni, pour sa première journée, des centaines de personnalités venues du monde entier, parmi lesquelles le président de la Chambre basse, le député Gary Bodeau.

La Conférence globale des parlementaires est une initiative non-gouvernementale qui réunit des parlementaires et des institutions financières du monde entier. Organisé sous le haut-patronage de la Banque mondiale et du FMI, cet événement se tient tous les quatre ans à Washington DC.

Fondée en 2000,cette plate-forme permet à ses membres de faire le plaidoyer pour la responsabilisation d’une transparence accrue dans la coopération au développement. Elle offre, en outre, la possibilité à ses adhérents de partager leurs connaissances, d’exiger de leurs propres gouvernements et institutions financières internationales de rendre compte des résultats obtenus en matière de développement.

Investissement dans le capital humain, changement climatique, promotion des femmes, technologie disruptive, la bonne gouvernance sont quelques-unes des thématiques abordées durant cette première journée.

L’une des principales intervenantes, Kristalina Georgieva , présidente ai du groupe de la Banque mondiale, a abordé dans son intervention les mécanismes à mettre en place pour éradiquer l’extrême pauvreté d’ici 2030.

Pour sa part, Christine Lagarde, Directrice Générale du Fonds Monétaire international a mis l’accent sur la participation des femmes, l’accès au marché de l’emploi et l’inclusion des femmes dans le développement durable. Elle estime que c’est une honte morale par rapport à la discrimination et la violence que subissent les femmes dans le monde.

Outre le directeur exécutif du Programme Alimentaire Mondial, Jim McGovern, le député Gary Bodeau qui participe à cette activité, s’est entretenu avec Christine Lagarde à l’issue de la cérémonie. Accompagné de l’ambassadeur d’Haiti à Washington, Hervé Denis et du premier secrétaire à l’ambassade, Nicolas Mayard Paul, le député Gary Bodeau a plaidé pour qu’il y ait plus d’efforts du côté du FMI afin qu’Haïti reçoive dorénavant des investissements conséquents.

L’élu de Delmas a également rencontré plusieurs leaders du congrès américain. Parmi eux, le chef de la majorité au niveau de la Chambre des représentants, Jim Clyburn. Avec ce dernier, Gary Bodeau a mis l’accent sur la nécessité de régulariser le statut des compatriotes haïtiens bénéficiaires du TPS.

Il a discuté, entre autres, avec Andy Levin, l’un des initiateurs de la correspondance adressée par 104 parlementaires au secrétaire d’État américain Mike Pompeo. L’élu de Delmas en a profité pour leur demander d’apporter leur support au renforcement des programmes PV-VIH et OPIC. Ce dernier permettant d’encourager des investissements dans un pays donné. Le renouvellement du personnel politique et la problématique de la sécurité en Haïti ont été également évoqués.

Source/Juno7
Photo/Zoom Eco
www.anmwe.com

To Top