Haiti

Monde: Démolition de tous les bidonvilles où vivent les haïtiens au Bahamas

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

NASSAU, Bahamas – Le Gouvernement des Bahamas connu pour sa répression sévère contre les haïtiens en situation migratoire irrégulière, bien pire qu’en République Dominicaine, a annoncé la démolition des bidonvilles sur tout le territoire de l’archipel où les immigrants haïtiens vivent entassés dans des conditions insalubres.

Rappelons que le nombre de nos compatriotes vivant aux Bahamas était estimé en 2014 à près de 70,000 personnes (18% de la population bahaméenne) et qu’entre 20,000 à 50,000 d’entre eux vivaient illégalement sur le territoire des Bahamas (selon l’Organisation Internationale pour les Migrations). On estime le nombre de migrants haïtiens présent sur le sol des Bahamas à plus de 80,000 personnes (novembre 2017).

Le Premier Ministre des Bahamas, Hubert Minnis a rappelé que cette décision n’était pas nouvelle et qu’elle avait été communiquée à la Ligue des pasteurs haïtiens il y a déjà quelques mois ainsi que l’objectif du Gouvernement d’améliorer les conditions de vie de tous les habitants des Bahamas affirmant « Il est injuste de permettre aux bidonvilles de rester, compte tenu notamment des problèmes sociaux et autres que l’on rencontre souvent dans ces régions, il est impératif pour le pays d’éliminer ces bidonvilles, même si nous sommes impliqués dans la réforme de l’immigration. »

Il a souligné que son gouvernement est engagé dans la justice sociale et mettra fin à tous les bidonvilles habités par les haïtiens pour améliorer leur qualité de vie, un problème de longue date que les gouvernements successifs n’ont jamais abordé de manière exhaustive ajoutant « Nous avons pris soin de traiter cette question de manière compréhensive et compatissante. »

Sauf qu’il faut se rappeler que ce même Premier Ministre Minnis « compréhensif et compatissant » avait aussi donné jusqu’au 31 décembre 2017 à tous les migrants vivant en situation irrégulière aux Bahamas, quel que soit leur nationalité pour retourner volontairement dans leur pays d’origine. Prévenant que passé ce délai ils seront poursuivis sans répit, arrêtés et expulsés des Bahamas.

Ces destructions systématiques de tous les bidonvilles vont donner l’occasion au Gouvernement des Bahamas de débusquer tous les clandestins sur son territoire et de traquer sans répit les haïtiens comme en 2014 mais à plus grande échelle.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS
Source/Haiti Libre
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top