News

Monde: Vives tensions pour deux manifestations anti et pro immigration à Québec

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

QUÉBEC, Canada – Les deux manifestations anti et pro immigration qui s’opposeront dimanche à Québec soulèvent de vives tensions, alors que les policiers se disent prêts à intervenir et que le premier ministre lui-même s’inquiète des dérapages.

Une manifestation «contre le gouvernement Couillard» est prévue dès 11h samedi dans la capitale à partir du Parc de l’Amérique-Française, mais ce sont les manifestations de dimanche qui soulèvent davantage d’inquiétudes.

À l’appel du groupe souvent associé à l’extrême droite La Meute – qui dit attendre au moins 500 personnes -, des manifestants protesteront dans les rues dès 14h pour dénoncer «l’immigration illégale».

En réponse à ce rassemblement, des manifestants voulant «faire barrage au racisme» marcheront dans les rues de Québec dès 13h, à partir de la Place d’Youville. On peut s’attendre à ce que les deux groupes se retrouvent face à face plus tard en après-midi.

«Nous, c’est pour que les gens qui sont tannés des discours haineux, racistes et xénophobes se rassemblent pour dire que la Ville de Québec, ce n’est pas que raciste», a indiqué Pablo Roy-Rojas, porte-parole du mouvement Action citoyenne contre la discrimination, qui organise la manifestation.

«Possibles violences»

Selon M. Roy-Rojas, les quelques centaines de personnes attendues à leur marche contre le discours de La Meute sont averties de se «préparer à de possibles violences» face à des groupes «violents et dangereux».

«Nous, on n’incite pas à la violence, […] mais nous savons que les groupes d’extrême droite sont cantonnés toujours dans la violence, […] on est au courant des tensions qui peuvent avoir lieu», a-t-il affirmé, déconseillant aux gens avec «des poussettes» de s’y présenter.

Le cofondateur de La Meute, qui rejette fermement l’étiquette de groupe violent, réfute avec vigueur les allégations de leurs opposants.

«Il y a zéro chance qu’il y ait un geste de violence. S’il y en a, il sera pas de chez nous, a soutenu Patrick Beaudry. On souhaite que ce soit le plus smooth possible. Si y a des gens qui nous agressent, on souhaite que les autorités locales fassent ce qu’il faut pour nous protéger», a-t-il ajouté.

Le lieu de départ de la manifestation de La Meute sera annoncé «tard samedi soir».

Craintes du PM

Le premier ministre a émis des craintes, vendredi matin.

«C’est clair que ces éléments-là amènent un risque accru de dérapages, on l’a vu ailleurs. […] vous savez l’extrémisme d’un côté — et là, je ne parle pas des réfugiés, mais je parle des questions de terrorisme comme à Barcelone — et l’extrémisme de droite ou le racisme et la xénophobie, ce sont deux scorpions dans une bouteille qui se nourrissent l’un de l’autre, a fait valoir Philippe Couillard. Il faut être extrêmement conscient de ça, d’où l’importance du choix des mots.»

Au Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), on se dit prêt à encadrer la manifestation pour assurer la sécurité de tout le monde, sans vouloir divulguer le nombre et le type d’effectifs qui seront mis à profit.

«Si on se reporte au 4 mars dernier, il y avait eu une manifestation avec un groupe d’un côté, une ligne de policiers puis un groupe de l’autre côté et il y avait eu des tensions verbales. Mais au-delà de ça, il n’y a pas eu de débordements et c’est ce qu’on souhaite dimanche», a indiqué le porte-parole du SPVQ, David Poitras.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Source/Journal de Montreal
Photo/Archives
www.anmwe.com

Haitiens-Canada

To Top