Haiti

Monde: Seulement 8% des 10 mille haïtiens entrés illégalement au Canada en 2017 sont éligibles à l’asile

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

MONTRÉAL, Québec – Sur les quelque 10,000 haïtiens qui ont traversé illégalement la frontière canadienne en 2017 (chiffre partiel) seulement 8% étaient éligibles à déposer une demande d’asile. Ce qui signifie que plus de 90% ont été ou seront renvoyés en Haïti.

Jusqu’à présent il n’y a pas de statistique globale sur le nombre de personnes qui sont entrées illégalement au Canada en 2017, mais les autorités reconnaissent que ce nombre pourrait être supérieur à 20,000 et plus élevé encore en 2018.

Malgré que les autorités canadiennes ont averti à maintes reprises qu’e traverser la frontière canadienne à pied, par des entrées non officielles, n’est pas une garantie de pouvoir rester au pays, beaucoup de gens continuent d’arriver, parce qu’il y a beaucoup de désinformation sur ce sujet et c’est un problème permanent qui risque de s’aggraver. Entre janvier et avril de cette année déjà près de 8,000 personnes (majoritairement haïtienne) ont été interceptées au Québec.

3 raisons influent sur le choix de milliers de personnes d’entrer irrégulièrement au Canada par l’intermédiaire d’un point d’entrée non officiel :

1 – L’information sur l’existence d’un système TPS existe au Canada est fausse ;

2 – L’information qui laisse croire que le fait de traverser illégalement la frontière confère un statut de protection au Canada, est fausse;

3 – Les informations qui affirment qu’il y a une forte probabilité que la demande d’asile soit approuvée sont fausses

La seule voie à suivre pour se rendre au Canada est la forme juridique et toutes les informations se trouvent sur le site : www.cic.gc.ca/

Soulignons à nos compatriotes haïtiens qui franchissent la frontière illégalement, seul ou avec leur familles, qu’il risquent en cas de rejet de leur demande d’asile (dans plus de 90% de cas) d’être renvoyés dans leur pays d’origine (Haïti) et non pas les États-Unis (n’ayant pas franchi officiellement la frontière, le Canada ne peut pas les retourner aux USA).

De plus, ces personnes prennent le risque de perdre la possibilité de venir au Canada légalement à l’avenir, en tant que résidents et qu’ils ne puissent pas non plus retourner vivre aux États-Unis.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Source/ Haïti Libre
Photo/Archives
www.anmwe.com

immigrants-haitiens

To Top