Haiti

Monde: Les manifestations anti et pro immigration à Québec vues par une migrante haïtienne

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

QUÉBEC, Canada – Ayant fui son pays natal pour trouver la sécurité au Canada, une Haïtienne affirme qu’elle n’est pas au pays «pour déranger», mais bien pour s’intégrer pour «avoir une vie meilleure».

Entrée illégalement par le chemin Roxham à Saint-Bernard-de-Lacolle, il y a six semaines, Tatiana a été interpellée par les affrontements qui se sont déroulés à Québec.

«[Les membres de la Meute] n’ont pas pris vraiment le temps de nous connaître parce que nous, on leur veut aucun mal. On veut seulement nous intégrer pour avoir une vie meilleure. On n’est pas là pour les déranger ou leur faire quoi que ce soit de mal. C’est juste des confrontations, c’est la peur de l’autre. C’est la peur de perdre des choses, je pense, alors qu’on en gagne quand on s’ouvre aux autres», a déclaré la réfugiée en entrevue à TVA Nouvelles

Éviter les problèmes à la maison

Selon la jeune mère de famille, plusieurs Haïtiens viennent demander l’asile au Canada pour fuir des problèmes. «Il y en a parmi nous qui ont vraiment de très graves problèmes chez eux. Ils ne peuvent retourner là-bas. C’est pour ça que nous demandons refuge ici», a poursuivi Tatiana.

Depuis son arrivée au pays, la jeune mère de famille s’est liée d’amitié avec Elizabeth, qui avait pour rôle d’apporter des biens pour les demandeurs d’asile.

«Je voulais aider d’une façon qui n’était pas juste matérielle. J’avais envie de connaître cette personne, peu importe l’aspect politique ou ce qui peut arriver à la frontière. Il faut prendre le temps de connaître les gens et d’ouvrir son esprit», a affirmé Elizabeth en entrevue à TVA Nouvelles.

Elizabeth a présenté Tatiana à ses amis pour lui permettre de connaître plusieurs personnes qui pourront l’aider à s’intégrer.

La seule chose qui manque au bonheur de Tatiania, c’est la présence son mari à ses côtés, mais sa priorité était sa propre sécurité et celle pour son enfant. «Ça, c’est l’essentiel», a-t-elle conclu.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Source/Journal de Montreal
Photo/Journal de Montreal
www.anmwe.com

Manifestations-pro-anti-migrants

To Top