Haiti

Haiti: Près de 80% des structures touristiques détruites dans le Grand Sud

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – « 70 à 80% des structures touristiques du Grand Sud ont été détruites… les pertes sont évaluées à environ 15 millions de dollars », indique le ministre du tourisme, Guy Didier Hyppolite, lors d’une conférence de presse donnée le 21 octobre 2016 et à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Le ministre a insisté sur la nécessité de restructurer le secteur touristique et entend profiter de l’attention portée sur Haïti en ce moment, à cause du désastre, pour vendre l’image d’Haïti comme destination touristique unique.

Des pourparlers sont entamés avec de nombreux opérateurs internationaux, notamment la Banque interaméricaine de développement (Bid) et la Banque mondiale (Bm) afin de rebâtir l’image d’Haïti comme destination touristique, informe-t-il.

En ce qui concerne l’action post cyclonique, le maire de Port-Salut (commune du département du Sud), Fils Dieuné Duperval, s’est entretenu avec un de ses homologues de la Floride, afin de pouvoir relancer l’activité dans la commune, fait-il savoir.

Le pays, qui est également une destination culturelle et historique, possède plusieurs atouts, mis à part le soleil et les plages, fait valoir Hyppolite.

Haïti n’est pas un pays dangereux, des statistiques fiables et précis concernant les actes de violence à la Jamaïque et en République Dominicaine dépassent largement celles d’Haïti, soutient-il.

Il invite la presse et tous les secteurs de la vie nationale à promouvoir Haïti comme destination touristique.

Le ministre de la communication, Marcus Garcia, a profité de l’occasion pour préciser que l’institut de sauvegarde du patrimoine national (Ispan), travaille sur le terrain afin d’établir le bilan des forts et autres patrimoines touchés par les effets de l’ouragan.

« Haïti n’est pas à genoux, elle est debout et solidaire », déclare Hyppolite, qui salue l’élan de solidarité de nos frères haïtiens vivant en Haïti et à l’étranger.

« Nous sommes toujours en mode promotion. (…) Les structures touristiques sur la Cote des Arcadins (au nord de Port-au-Prince, la capitale) fonctionnent à plein régime et quelques jours après le passage de l’ouragan, un groupe de touristes français ont visité la capitale ».

CLIQUEZ SUR LE LIEN POUR EN SAVOIR PLUS

Source/Alter Presse
Photo/Archives
www.anmwe.com

tourisme-sud

To Top