Haiti

Haiti: Médecins Sans Frontières ferme deux importants hôpitaux à Port-au-Prince

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Vendredi, Michelle Chouinard, qui dirige la mission de Médecins Sans Frontières (MSF) en Haïti a annoncé que MSF allait fermer deux importants hôpitaux dans la capitale haïtienne qui avait été ouverts par l’ONG en 2010, suite au séisme. « Ces deux centres étaient destinés à être temporaires, mais ont été prolongés en raison des besoins médicaux dans le pays. Étant donné que la situation en Haïti est encore difficile, c’était une décision très difficile » a déclaré Chouinard.

L’hôpital obstétrique de 176 lits dans la région de Delmas à Port-au-Prince fermera ses portes dans les prochains jours, après la sortie de certains patients. Beaucoup de personnes démunies dans la capitale dépendent de cet hôpital, qui a traité (gratuitement) environ 500 patients par mois et où plus de 40,000 bébés sont nés.

L’hôpital de traumatologie de 122 lits à Tabarre, qui reçoit un grand nombre de cas de traumatismes crâniens et de fractures liées à l’utilisation des motos, devrait fermer définitivement en juin 2019. Rappelons qu’en 2016, lorsqu’une grève a paralysé les hôpitaux publics du pays, le centre hospitalier de MSF à Tabarre était le seul répit pour ceux qui ne pouvaient pas se permettre d’obtenir des soins privés. Cette année-là, il a traité (gratuitement) 15,228 patients dans la salle d’urgence et réalisé 8,088 chirurgies.

Toutefois, malgré ces deux fermetures, Médecins Sans Frontières continuera à gérer quatre cliniques en Haïti, « Les gens disent que MSF s’en va, mais MSF ne part pas ! » a affirmé Michelle Chouinard. MSF continuera à gérer quatre cliniques en Haïti : le Centre de traitement des brûlures graves, le Centre de traitement des violences sexuelles ouvert 24/24, la Clinique d’urgence ouverte 24/24 dans un bidonville de Port-au-Prince et une installation à Port-a-Piment (Sud) qui ont été ouverts après l’ouragan Matthew, resteront tous ouvert.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Source/HaïtiLibre
Photo/Archives
www.anmwe.com

 

To Top