Haiti

Haiti: Les funérailles d’un policier dans un cercueil fabriqué pour des indigents sèment l’indignation

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – La Route de frères a été paralysée ce matin suite à la réalisation des funérailles de Jimmy Boyard, l’un des agents de l’Unité départementale de maintien d’ordre (UDMO) tué lors de l’opération polière menée à Grand-Ravine, le 13 novembre 2017.

La cérémonie funéraire s’est déroulée en présence du nouveau Directeur départemental de la police de l’Ouest, le Commissaire divisionnaire, Berson Soljour transféré à ce poste depuis environ 24 heures.

La manifestation allait être improvisée au moment où les agents qui transportaient le cercueil allaient apercevoir que c’est d’un « cercueil fabriqué pour des indigents » qu’il s’agissait. C’est-à-dire que le prix du cercueil ne dépassait pas 4.000 gourdes soit moins de 80 dollars américains.

« Les agents de l’UDMO présents à ces funérailles ont appuyé cette manifestation qui a abouti à l’école de police », a expliqué un témoins à notre rédaction.

Arrivant à ladite école, les agents ont déposé le cercueil couvert du drapeau national sur l’esplanade de l’école de police. Aussi, ont-ils tiré des coups de feu pour signifier leur refus à ce type de funérailles accordées à l’agent défunt.

Peu de temps après, il aurait fallu l’intervention de l’un des maires assesseurs de la commune de Tabarre qui a offert un nouveau cercueil servant a enterré le cadavre.

À souligner que les funérailles de l’autre agent tué au cours de cette même opération ont été chantées aujourd’hui 16 décembre, dans la commune de Carrefour.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Source/Vant bèf info (VBI)
Photo/Le Nouvelliste/Vant bèf info (VBI)
www.anmwe.com

Jimmy Boyard

To Top