Haiti

Haiti: La 8 ème section communale du Borgne, une grande première

La solidarité entre les gens du Borgne est singulière. Elle se manifeste partout, en terre étrangère comme en Haiti. Que ce soit au Canada, aux États Unis, aux Bahamas, enfin partout où ils se trouvent, les habitants du Borgne se regroupent comme dans un faisceau idéal. Leur sentiment d’appartenance est sensible. Ils n’oublient jamais leur origine.

D’où est-ce qu’ils viennent, de quelque section rurale à laquelle ils appartiennent ils se considèrent comme faisant partie d’une seule et même famille: La grande FAMILLE BORGNELAISE.

Au Canada, on les retrouve unis comme un seul homme, comme une seule femme au sein de l’ABC ( Association des borgnelaises et des Borgnelais du Canada ). Aux États-Unis, plus précisément à New York, ils sont à l’unisson à l’URAB ( Union pour le relèvement et l’avancement du Borgne ).

À Miami, ils et elles sont main dans la main, unis pour le développement de l’arrondissement du Borgne ( UDAB). Toujours en banlieue de Miami, à Pembroke Pines, le club St Charles dont Jose DAVILMAR a été le Secrétaire durant 2 ans, a largement contribué à apporter de l’aide appréciable à la population du Borgne et de ses environs.

Aux Bahamas, tous pour un, un pour tous, malgré leur souffrance et leurs privations, ils multiplient, ils conjuguent leurs efforts aux fins de participer au développement de leur Borgne qu’ils aiment comme un être de chair. Ils ont créé l’ABB ( Association des Borgnelais de Bahamas ), leur point de tangence qui les aide à supporter leur misère pour ne pas sombrer dans le désespoir, dans la déprime.

Malgré leurs maigres ressources, ils trouvent moyen de partager leur “rien” avec leurs frères et sœurs restés au pays. À l’exemple du pélican, n’ayant rien à offrir, ils ouvrent leurs entrailles pour apaiser la faim des désespérés. Peuple singulier, en vérité!

Voilà cette portion de population qu’on veut oublier, qu’on veut indexer!

Jose DAVILMAR, indigné, révolté dit NON. Jeune travailleur intellectuel, enseignant, journaliste, il croit impérieux de faire entendre sa voix et protester contre cette exclusion de ces héros tenus loin des affaires d’Haiti alors que ce sont eux les poumons du peuple. Il crie haut et fort que les choses doivent changer.

Les sœurs et frères vivant à l’étranger devront dans un proche avenir remplir leur devoir civique comme tous les haïtiens. Ils devront pouvoir voter eux aussi. Pour cela, il faut un premier pas afin que bien d’autres soient marqués. Jose ose. Il lance avec ardeur l’idée vraiment originale, disons une toute première, de créer une huitième section rurale qui n’est autre que celle qui siégera dans la diaspora.

Dès lors, les borgnelaises et les borgnelais vivant à l’étranger auront la chance de faire entendre leur voix. Leurs revendications seront “officiellement” entendues et prises en considération. Ce sera une action participative institutionnalisée de cette tranche de la population borgnelaise. Ce sera l’inclusion. Le tout MOUN ladanl. Il promet que devenu député du peulple il travaillera sans relâche à cette fin.

Son rêve, son plan d’action voudra faire pression sur le gouvernement dans le but de tirer le maximum au profit de sa circonscription trop longtemps oubliée, abandonnée et méprisée même. Ce sera le renouveau dit-il.

Il ne s’arrête pas là . Il promet de présenter sous peu à la presse le premier parti politique communal d’Haiti : le PARTI SOCIAL COMMUNAL DU BORGNE ( PSCB) dont les bases ont été jetées le 11 avril en cours à PRÉCIPICE. Tout ceci, sous son leadership.

Jose DAVILMAR croit dur comme fer que: QUI N’OSE PAS N’AURA JAMAIS RIEN. C’est pourquoi il dit à qui veut l’entendre: “J’OSE ME CONSTITUER DÉFENSEUR DE TOUTES LES BORGNELAISES ET DE TOUS LES BORGNELAIS. Sans exclusive.

Tout en souhaitant bonne chance dans le combat, s’il faut l’appeler ainsi, à ce jeune et vaillant soldat du changement, nous lui disons, au nom des Borgnelaises et des Borgnelais que nous prenons note et lui donnons acte de ses déclarations. A ne pas oublier: Le mot d’ordre de sa campagne est : OBOY SÉ NOU TOUT!

Me Maurice CELESTIN – LE CHAPEAUTEUR

mauriceuo@yahoo.ca

www.anmwe.com

2

To Top