Haiti

Haiti: Discussion entre les deux branches de manifestants de l’opposition au carrefour de l’aéroport

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Plusieurs centaines de manifestants de l’opposition démocratique ont marché dans quelques rues de la Capitale pour continuer de réclamer des comptes sur le dossier Petrocaribe et demander le départ du Président Jovenel Moïse du Palais national. une chanson qui ne semble plus retenir l’attention des citoyens plus préoccupés par les traditionnelles fêtes de fin d’année.

En dépit des appels répétés de certains secteur à la trêve politique, l’opposition démocratique n’en démord pas. Ce matin, les manifestants ont marché avec des cercueils portant des croix de couleur rose et l’écriture PHTK comme pour dire les funérailles du pouvoir “Tet kale” sont chantées. certaines leaders de l’opposition démocratique étaient remarquables.

Ils ont emprunté les quartiers populaires de St martin, de Delmas 2, de la Saline. Cette manifestation qui a démarré devant l’Eglise St Jean Bosco devrait rappeler les élections du 16 décembre 1990 qui avait donné lieu à l’émergence du prêtre président Jean Bertrand Aristide au pouvoir. Cette prise du pouvoir du prêtre anti-impérialiste allait donner lieu à un sanglant coup d’Etat en septembre 1991 des forces armées D’Haïti avec à sa tête le général Raoul Cedras.

Cette journée n’a pas été à la hauteur de l’histoire. Une vaine discussion a divisé les manifestants quand les deux branches se sont rencontrées au carrefour de l’aéroport près du viaduc; certains voulaient monter à Petion ville, alors que d’autres voulaient plutôt rendre visite à l’homme de Tabarre, l’ancien Président Jean Bertrand ARISTIDE.

Une situation qui a donné lieu à une mésentente au sein des manifestants. La Police nationale d’Haïti a du faire usage de gaz lacrymogène pour disperser le groupe qui prenait la direction de la commune de Tabarre. Et vers 2 heures de l’après midi, les manifestants en sont restés là. Ils sont rentrés chez eux sans maugréer. Aucun incident majeur n’a été signalé lors de cette marche qui se voulait historique mais noyée par la saison des fêtes.

Source/Haiti Press Network
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top