Economy

Haiti: Augmentation des redevances des camions immatriculés Républica dominicana

PORT-AU-PRINCE – Il y a une augmentation des redevances versées par les camions et les trailers immatriculés en République dominicaine transportant des marchandises vers Haïti, a confié au journal le secrétaire d’Etat aux Finances, Ronald G. Décembre, le vendredi 13 mars 2014.

1

Pour les camions, les redevances sont passées de 3000 à 4 000 gourdes. Pour les trailers, les redevances ne sont plus de 4 000 mais de 5 000 gourdes. Ces véhicules utilisent les routes haïtiennes. Il faut que l’Etat trouve de l’argent pour les entretenir, a expliqué Ronald G. Décembre, qui annonce l’inauguration de nouveaux bâtiments pour la douane de Malpasse. Cela, a-t-il expliqué, va permettre aux transporteurs haïtiens de recevoir et de transporter des marchandises en provenance de la république voisine.

Il faut que les transporteurs haïtiens aient une part importante de ce marché. Maintenant ce sont les transporteurs dominicains qui ont tout, a expliqué Ronald Décembre, assurant que le gouvernement est sensible à la situation des camionneurs haïtiens. Jusqu’ici, les Dominicains règnent en maîtres incontestés dans le secteur du transport de marchandises vers Haïti. Ils se taillent la part du lion sur un marché estimé à plus de 100 millions de dollars l’an en mobilisant quelque 40 000 camions et 15 000 conducteurs.

Les camionneurs dominicains sont de véritables rouleaux compresseurs pour Syntranshaïdo, le bien chétif syndicat haïtien basé à Fond-Parisien, qui compte 500 membres et 250 camions, dont certains sont complètement inadaptés au transport de certains produits importés. Sans financement et sans politique au niveau étatique pour protéger le secteur du transport, « on est condamné à ramasser des miettes », avait déploré en février dernier Bonny Laguerre, président de Syntranshaïdo, qui n’a pas les derniers chiffres d’août 2014 de la banque centrale de la République dominicaine chiffrant les exportations vers Haïti à presque 1,5 milliard de dollars, dont environ 10 %, soit plus de 100 millions de dollars, seraient pour le transport des marchandises et d’autres biens.

Au pif et avec certitude, ce syndicaliste sort ses chiffres. « Les Dominicains contrôlent 90 % du transport de marchandises vers Haïti », a affirmé Bonny Laguerre, le patron de Syntranshaïdo, basé à Fond-Parisien. Face à la situation,l’homme d’affaires haïtien Marc Antoine Accra avait rappelé récemment que « l’Etat a son rôle à jouer au niveau de la circulation pour les camions dominicains qui ne sont pas enregistrés en Haïti ». « Le secteur privé doit, avec les syndicats, les propriétaires, structurer le secteur des transports », a conseillé Marc Antoine Accra, qui a souligné que des syndicats et propriétaires de véhicules n’ont pas donné suite à plusieurs invitations de l’ADIH pour discuter de cette problématique.
Source/Le Nouvelliste
Photo/Archives

www.anmwe.com

1

To Top