Haiti

Canada: Une Haïtienne deviendra la doyenne de l’humanité à 118 ans

Montréal       À 118 ans, une Haïtienne résidant à Laval pourrait devenir la doyenne de l’humanité après avoir survécu à plusieurs périls, dont le tremblement de terre de 2010, cachée sous les décombres.

1

«Je vais prier pour que vous ayez une longue vie et que vous gagniez beaucoup d’argent, comme ça vous pourrez le partager avec moi», lance en créole Cicilia Laurent à la fin de l’entrevue.

Née le 31 janvier 1896, elle ne manque ni d’humour ni de foi. Sa longue et riche vie a été célébrée hier soir par sa famille à l’occasion d’un gala. Cette mère de 12 enfants, grand-mère d’une trentaine de petits-enfants et d’encore plus d’arrière-petits-enfants, a traversé trois siècles. Elle a connu les premières années de l’automobile en passant par les deux guerres mondiales, pour finir à l’époque d’internet.

Dans les décombres

Rester en vie si longtemps n’est pas un mince exploit vu ce qu’elle a dû affronter. Le 12 janvier 2010, à Port-au-Prince, elle était à genoux dans sa chambre en train de prier quand le terrible séisme s’est abattu sur l’île, provoquant plus de 230 000 morts et 300 000 blessés. Le mur de sa chambre s’est effondré au-dessus de sa tête. Elle allait fêter son 114e anniversaire. Elle est restée ainsi trois jours sous les décombres… et elle a été retrouvée, vivante, toujours en train de prier.

«Elle m’a dit que pendant ce temps, elle avait simplement essayé de comprendre ce qu’il se passait. Ce n’est pas quelqu’un qui a peur ou qui panique», raconte son arrière-petit-fils, Ronald Chery, qui a toujours vécu au Québec.

À l’époque, ce dernier avait été prévenu par la députée fédérale de Laval, Raymonde Folco, que sa «gran’m» était vivante et qu’il fallait la ramener. «Elle est restée trois jours là-bas. Le lendemain, je suis parti la chercher, et le cinquième jour, elle était dans l’avion d’Air-Canada», se souvient M. Chery. Pour Cicilia Laurent, c’était la fin de 114 années passées en terre haïtienne, où elle a travaillé comme commerçante. Elle a survécu à tout, aux catastrophes naturelles comme au régime dictatorial des Duvalier père et fils.

Poulet et bananes

L’organisation des records Guiness est en train de procéder aux vérifications avant de la proclamer Doyenne de l’humanité. Avec un peu de patience, elle pourrait battre le record de la Française Jeanne Calment, décédée en 1997 à l’âge de 122 ans et 164 jours. Le secret de sa longévité, selon elle? La prière et une alimentation saine. «Je ne mange que du naturel, rien de chimique. Du poulet, des bananes et du jus d’orange pressée», affirme-t-elle. C’était son menu hier soir.

Elle évite aussi de regarder les nouvelles, pour ne pas se stresser. À la télévision, elle privilégie les dessins animés. La recette a l’air de fonctionner. «Des fois, j’ai un peu froid aux pieds», admet-elle. Son arrière-petit-fils rappelle que c’est ce qui arrive quand on va à l’église même quand il neige. Ça ne l’empêche pas, selon lui, de chanter et de danser.

«C’est une grande source de sagesse pour nous. Elle prend tout de manière positive. La neige, la pluie, pour elle, c’est ce que Dieu nous donne, alors elle le prend», explique Ronald Chery. «Et elle aime tout le monde, les hommes, les femmes, comme s’ils étaient ses enfants», ajoute-t-il.

«Et je n’ai jamais trompé mon mari», conclut Mme Laurent.

– Pour entrer en contact avec la famille ou pour aider Cicilia Laurent dans ses tâches quotidiennes: roncherri@gmail.com

Source/Journal de Montréal

Photo/ Archives

www.anmwe.com

To Top