Crime

USA: Un enfant noir munis d'un pistolet jouet tué à Cleveland par un policier

Ohio        Alors que la mort de Michael Brown et le refus de poursuivre le policier qui l’a tué provoquent de vives tensions aux Etats-Unis, une autre affaire émeut le pays. Le Policier qui a tué samedi un enfant de 12 ans qui jouait avec un pistolet factice à Cleveland (Ohio, nord des Etats-Unis), lui a tiré dessus quelques secondes après son arrivée, révèle une vidéo accablante diffusée mercredi par la police.

1

Sur la vidéo muette pris par une caméra de surveillance qui dure environ 8 minutes, on voit le jeune garçon, Tamir Rice, pointer son arme factice vers un passant, la faire tourner sur son doigt comme dans les films et la ranger à sa ceinture alors qu’il marche sur un trottoir près d’un parc enneigé. On le voit ensuite passer un bref appel avec son téléphone portable, faire une boule de neige et se mettre à l’abri sous un kiosque dans le parc.

«Il y a un gars avec un pistolet»

Pendant ce temps, un témoin a appelé la police: «Il y a un gars avec un pistolet», selon la bande audio de cet appel rendu public aussi par la police. «C’est probablement un faux pistolet mais il le pointe vers les passants», ajoute cette personne, soulignant qu’il s’agit d’un jeune garçon. Malheureusement, l’opérateur ne signale pas ces derniers éléments aux agents en patrouille envoyés sur les lieux.

Peu après, on voit sur la vidéo une voiture de police arriver à vive allure et s’immobiliser directement sur la pelouse du parc. Le jeune garçon se dirige vers la voiture, sans son arme en main. Il ne lève pas les bras et semble vouloir prendre quelque chose à sa ceinture quand il est abattu par un des policiers à peine sorti de sa voiture.

Vidéo rendue publique à la demande de la famille de la victime

Le policier qui a tiré est très inexpérimenté: Timothy Loehman, 26 ans, est entré dans la police début mars. Son collègue qui conduisait la voiture, Frank Garmback, 46 ans, est en service depuis 2008, selon le chef adjoint de la police, Edward Tomba.

«Les agents lui ont demandé trois fois de mettre les mains en l’air», a expliqué Edward Tomba lors d’une conférence de presse, précisant que la vidéo avait été rendue publique à la demande de la famille de la victime, et «n’est pas destinée à exonérer» les agents impliqués. La police avait souligné lundi que les agents n’avaient pas pu voir que l’arme du jeune garçon était factice. Les deux policiers impliqués ont été interrogés et sont suspendus de leurs fonctions.

Source/20 Minutes

Photo/Archives

www.anmwe.com

 

To Top