Education

Transition de la télévision analogique à la télévision numérique en Haïti

Récemment le Conseil National des Télécommunications (CONATEL), dans le cadre de sa campagne de sensibilisation sur la transition de la télévision analogique à la télévision numérique en Haïti, entrainant une mutation technologique à l’échelle nationale a effectué une tournée à travers les dix départements géographiques du pays, se rendant au Cap-Haïtien, au Gonaïves, à Saint-Marc et à Jacmel.

images

Le but de cette tournée était d’ informer les opérateurs de télévision, les téléspectateurs, les fonctionnaires de l’Etat et le grand public en général des enjeux sociaux, économiques et culturels de cette transformation du paysage télévisuel. Le CONATEL veut que la Transition soit inclusive, participative et, en conséquence, un succès national. Pour informer la nation de la planification et de l’état d’avancement du processus, comprendre ses préoccupations et recueillir du même coup ses commentaires et suggestions sur cette grande mutation technologique, l’équipe de communication du régulateur des télécommunications sillonne le territoire national.

Les sujets abordés lors de cette tournée étaient Pourquoi Haïti s’est-elle embarquée dans la transition de télévision analogique à la télévision numérique ? et Comment l’État haïtien a-t-il planifié la transition pour qu’elle soit un succès national ?

Quatre présentations ont été faites dans ces 4 villes, plus d’une centaine de Directeurs et de représentants de stations de télévision ainsi que des journalistes de la presse parlée et télévisée ont constitué le public-cible de cette importante activité.

Après l’introduction du Présentateur Jean Claude D. Chery, l’économiste et conseiller en communication, méthodologie et consolidation technique au Cabinet de la Direction Général du CONATEL, M. Rose Nesmy Saint-Louis, a fait la mise en contexte : la mutation technologique et transformation du paysage télévisuel, une démarche visant à mieux préparer les invités à maitriser la matière et l’esprit des deux exposés. Avec des mots simples, il a montré comment et pourquoi il faut absolument « se mettre au pas et en état ! » pour faire la transition de façon ordonnée, inclusive et participative.

Lors de la première présentation, l’ingénieur Gregory Domond, spécialiste en Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et membre du Bureau Technique de la Direction Générale du CONATEL, a présenté son exposé avec autant de méthode que de cohésion. Le sujet : les enjeux et la planification du processus de transition vers la télévision numérique. Allant droit au but, il a souligné la nécessité de voir l’abandon du système analogique au profit du système numérique comme le résultat d’un changement technologique. Tout en spécifiant que la nouvelle réalité touchera la radio après la télé, il a mis en valeur les divers aspects de ce changement, ses avantages, son caractère multi-sectoriel, ses implications techniques, technologiques, économiques et sociales. Aussi a-t-il développé la méthodologie et les lignes directrices utilisées dans la planification de la transition, laquelle s’articule autour de six axes :

Appropriation nationale de l’agenda de la transition : cadre politique et de règlementation, communication (sensibilisation et promotion autour du processus de transition) ; planification infra-structurelle de la transition ; planification info-structurelle (contenus et programmes) ; évaluation économique et mesures d’accompagnement et gestion post-transitionnelle (dividende numérique et suivi de l’évolution du secteur).

Le conférencier a fourni beaucoup d’explications et nombre de détails sur les démarches, les prévisions, etc. Sans perdre de son souffle, il a abordé la phase des questions avec beaucoup d’à-propos, à la satisfaction des propriétaires/directeurs de Télévision de la région.

Les deux types de système de télévision (analogique et numérique) ont été passés en revue pour mieux permettre aux participants de saisir la différence. Très technique, et avec un ton chaleureux, il a expliqué le processus de la transmission d’images dans les deux systèmes. Pendant plus d’une heure, il a mis en lumière l’évolution de la télévision, du « noir et blanc » à la télé couleur, et maintenant au numérique. De plus, il a précisé que la transition concerne le service de télévision en ondes claires, nettement différent du service de télévision payant.

M. Domond a présenté l’architecture du réseau de la télévision numérique et ses principales composantes : production de contenu (chaine de télévisions), transport (liaison fixe entre le studio et le site d’émission), multiplexage (regroupement de plusieurs programmes sur un même canal) et diffusion (propagation du signal télévisé dans une zone de couverture déterminée). Le rôle du multiplexage, nouvel élément de l’architecture de la Télévision Numérique Terrestre (TNT), a été disséqué en raison de l’environnement du nouveau paysage.

Contrairement à l’environnement de télévision analogique, dans lequel un opérateur gère tout le système, chaque composante du système, dans le contexte numérique, peut être opéré par un opérateur différent. Cette nouvelle situation implique un nouveau mode de fonctionnement pour les opérateurs et les producteurs. À titre d’exemple, plusieurs émissions peuvent être diffusées, grâce au multiplexage, sur un seul émetteur. Considérant la capacité d’un seul signal pour la diffusion de plusieurs programmes (chaines de télévision), on peut parler d’un changement majeur dans le système de transmission des signaux de télévision. Dans un tel environnement, le producteur de programmes pourrait ne pas être le diffuseur. Ainsi, face à la nouvelle réalité qui s’impose, le multiplexage favorise le partage d’infrastructures de diffusion.

Lors de la deuxième présentation, animée par l’ingénieur Jean Claudy Balan, la seconde présentation a été consacrée exclusivement aux aspects techniques de la transition.

Dans un premier temps, il a parlé du fonctionnement d’un système de télévision — allant des composantes de la chaine de valeur d’un système de télévision, en passant par les différentes normes et la compatibilité, jusqu’à l’évolution des systèmes audiovisuels, soit l’illustration de l’ensemble des caractéristiques d’une émission de télévision. Dans un second temps, M. Balan a présenté le plan préliminaire du déploiement de la télévision numérique tout en énumérant ses différentes étapes. Il a annoncé le recrutement par le CONATEL d’une firme spécialisée capable de fournir l’assistance technique nécessaire au déploiement définitif de la télévision numérique en Haïti. Un atelier sur les paramètres techniques de diffusion sera animé par ladite firme à l’intention des acteurs concernés par la transition.

Suite aux deux présentations, des questions pertinentes ont été posées. L’économiste Rose Nesmy Saint-Louis après chaque présentation, s’est joint à l’ingénieur Jean Claudy Balan pour apporter des compléments de réponses et/ou d’explications. Les réponses ont été, selon les invités, « à la hauteur des attentes ».

Rappelons que le passage de la Télévision analogique à la télévision numérique est une exigence de l’Union internationale des Télécommunications (UIT) qui fixe la date butoir au 17 juin 2015, pour compléter cette transition. Elle n’a pas été cependant imposée à Haïti.

 

Source/HL/Haiti Libre

Photo/Archives

www.anmwe.com

 

To Top