Crime

Monde: Les Jésuites dénoncent la persécution “arbitraire” des Haïtiens en République Dominicaine

SANTO DOMINGO, REPUBLICA DOMINICANA – Le Service Jésuite des migrants a rapporté une prétendue persécution “arbitraire” des autorités dominicaines contre des ressortissants haïtiens qui travaillent et vivent dans le sud de la République dominicaine.

“Hier lundi, les raids militaires pratiqués dans les villes de Neyba, Barahona et Jimani, où ils ont arrêté 57 Haïtiens qui finissaient de travailler ou tout simplement marchaient dans la rue,” rapporte un document envoyé à ALMOMENTO.NET.

“Cette pratique empêche d’accéder à des milliers haitiens au plan de réorganisation de personnes.”

On se plaint car «récemment, l’armée avait déclaré qu’en 70 jours ils ont rapatrié 40 000 personnes qui auraient terminé avec les procédures d’immigration et l’accès à un statut régulier qui empêche la violation de leurs droits fondamentaux ».

Il est à noter que “l’objectif du gouvernement de Danilo Medina, lorsqu’il avait formulé le Plan national de régularisation, c’était pourque les étrangers en situation irrégulière qui ont de nombreuses années vivant en République dominicaine cessent de vivre sous la menace d’expulsion et de ne pas les séparer de leur famille et les forcer à rentrer chez eux “.

“Avec la déportation d’hier (lundi), où il y avait des femmes du marché, des enfants et des hommes scolaires qui travaillaient au moment de leur arrestation, cela démontre clairement une volonté de l’armée et du ministère de la migration de ne pas respecter les règlements migratoires en cours “.

“Comme institutions engagées dans la justice sociale, nous sommes conscients de la souveraineté de la République dominicaine qui vise à contrôler les flux migratoires et chercher des mécanismes qui contrôlent, mais ces mécanismes ne peuvent pas rester à l’écart des droits fondamentaux des migrants.

Ils ne devraient pas être en dehors des accords internationaux signés et ratifiés par le gouvernement dominicain, ni violer la Constitution, le Code de procédure pénale, la régulation de la loi sur l’immigration, le décret 327-13 régularisation des étrangers et le respect de la dignité humaine “.

À cet égard, on appelle l’armée et le ministère de la migration de suspendre les raids et poursuites arbitraires contre “les étrangers susceptibles de se qualifier pour le plan de réorganisation nationale».

Anmwe

Source/Al Momento.net

Photo/ Al Momento.net

www.anmwe.com

1

To Top