Haiti

Monde: L’ancien chef de la force paramilitaire FRAPH, Emmanuel Toto Constant, sort de prison

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

BATAVI, NewYork – Un célèbre chef d’escadron de la mort haïtien et ancien membre de la CIA dont l’organisation paramilitaire a violé, torturé et terrorisé des opposants politiques a obtenu un sursis à l’expulsion des États-Unis, a appris le Miami Herald.

Emmanuel «Toto» Constant, qui vit aux États-Unis depuis sa fuite d’Haïti en décembre 1994 et était jusqu’à récemment un détenu dans une prison de l’État de New York après sa condamnation pour fraude hypothécaire et vol à main armée en 2008, a reçu le sursis à l’expulsion après l’éclatement de la controverse sur son projet de renvoi en Haïti la semaine prochaine.

Dans une histoire rapportée pour la première fois par le blog d’Haïti Relief and Reconstruction Watch du Center for Economic and Policy Research, Constant faisait partie des 101 détenus qui devaient être renvoyés à Port-au-Prince lundi à bord d’un vol de l’immigration et des douanes. Son nom était répertorié avec 50 autres détenus ayant des antécédents criminels, selon le manifeste de vol obtenu par HRRW. Le Herald, qui a également obtenu une copie du manifeste, a également confirmé le nom de Constant et la présence de personnes condamnées pour délit sexuel, trafic de cocaïne et larcin.

Une source proche du vol à venir a cependant indiqué au Herald que Constant, qui se trouve au centre de détention fédéral de Buffalo à Batavi, New York, depuis le 2 avril, ne sera pas sur le vol de lundi.

Source/Miami Herald
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top