Haiti

Monde: Frandley Denis Julien « Les non-dits de l’affaire Guy Phillipe »

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

MIAMI, Fl – Frandley Denis Julien écrit régulièrement des articles qui sont publiés dans la Presse comme Le Nouvelliste, The Miami Hérald, Le Quotidien National. Les thèmes sur la philosophie politique et les lois constitutionnelles lui fascinent d’une façon particulière.

Détenant un baccalauréat en Littérature Anglaise du Florida International University, il poursuit encore ses études en Droit. Et après ”Le Manifeste du Renouveau” Frandley nous présente aujourd’hui: “Les non-dits de l’affaire Guy Phillipe”.

Un livre au bon moment, ainsi à travers de quelques points importants de cet article, vous allez avoir une meilleure idée du dit dossier et comprendre l’importance de ce livre.

Points importants:

L’auteur explique au lecteur comment les autorités judiciaires disposaient de moyens légaux pour arrêter Guy Philippe, mais ont décidé de l’appréhender de manière illégale. Il a été transféré aux autorités américaines sans voir un juge haïtien. Donc, la police nationale a transféré M. Philippe aux autorités américaines sans intervention judiciaire haïtienne, puisque le ministre de la justice est un membre du pouvoir exécutif. Le transfert dont a été l’objet M. Philippe s’appelle en droit americain une “extraordinary rendition”, donc, une remise extraordinaire. Donc, ce fut un transfert extrajudiciaire alors qu’il aurait pu être extradé sur la base d’une interpretation expansive du traité de 1905 pour blanchiment d’argent.

Il traite des poursuites engagées par les autorites americaines. L’illegalité qui entache l’arrestation en haiti n’a aucun effet sur les poursuites engagees en haiti. La jurisprudence americaine fait peu de cas des irregularites qui precedent l’arrestation d’un accuse dans un pays autre que les Etats-Unis.

Il tranche aussi sur la question de l’immunite parlementaire. M. Philippe ne jouissait pas de l’immunite puisqu’il n’avait pas encore prete serment. Cepednant, meme s’il était senateur en fonction, les Etats-Unis ne lui auraient pas reconnu l’immunite. Les officiels etrangers ne jouissent d’aucune immunite aux Etats-Unis.

Il parle du fait que Guy Philippe a promis aux autorites americaines sa collaboration entière sur les crimes dans les quels il était impliqué. Il a reconnu avoir été aidé d’autres individus, dont des policiers. Les aveux de Guy Philippe ne sont pas ignorés.

Il definit en quoi consistera sa collaboration en termes concrets, et à quoi il faut s’attendre en haiti.

Il dresse une grille d’interprétation de la sentence. Dans cette grille, l’auteur présente différentes sentences possibles, et pour chaque sentence, il aide le lecteur à comprendre l’ampleur de la collaboration de Guy Philippe et l’impact que cette collaboration aura en haiti.

Il établit dans le livre le type d’information que les autorités américaines entendent recueillir de Guy Philippe, et l’impact de cette information sur haiti.

Il rappelle aussi au lecteur (très important) que Guy Philippe ne peut pas seulement être jugé sur ses crimes. A un moment critique de la vie nationale il fit office de libérateur dans le nord et l’artibonite, et cela doit aussi faire partie de son bilan.

Plusieurs ventes de signature, en Haiti et dans la Diaspora, sont prévues.
Bonne chance à Frandley et bonne lecture à tous!

Anmwe
Source/Frandley Denis Julien
Photo/Frandley Denis Julien
www.anmwe.com

Franley-Denis-Julien

To Top