Haiti

Monde: Claude Joseph « Un parlement fonctionnel et un nouveau président élu en février 2022»

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

SANTO DOMINGO, RD – Le Ministre Haïtien des Affaires Étrangères et des Cultes, Dr. Claude Joseph, accompagné de l’Ambassadeur d’Haïti en République Dominicaine, Smith Augustin, a rencontré, dans la soirée du lundi 30 novembre 2020, à Santo Domingo, des Ambassadeurs étrangers accrédités en Haïti résidant en terre voisine. Les élections prévues en 2021 et la réforme de la Constitution d’Haïti ont été les points centraux de l’intervention du Chancelier Haïtien.

Le processus de réforme Constitutionnelle en cours et l’organisation des élections à tous les niveaux au cours de l’année 2021 sont les principaux chantiers de l’Administration Moïse-Jouthe et constituent autant de défis que celle-ci doit relever dans le sens du plus grand bien du pays et de sa population. » Tels sont les propos du Ministre haitien des Affaires Étrangères et des Cultes, Dr Claude Joseph lors de ce cocktail offert, dans la soirée du lundi 30 novembre 2020, à Santo Domingo, en l’honneur des Ambassadeurs accrédités en Haïti résidant en République Dominicaine.

Le Dr. Claude Joseph a renouvelé l’engagement de l’Administration Moïse-Jouthe d’organiser les élections générales en Haïti au cours de l’année 2021.

« Le gouvernement s’engage à tout mettre en œuvre pour que ces élections soient libres, transparentes et inclusives, et surtout à la hauteur des enjeux et des attentes de la population et des amis de la Communauté internationale », souligne le Chef de la diplomatie haïtienne.

Le Ministre Joseph rapportant le voeu du gouvernement Jouthe dit espérer que la nouvelle Constitution soit adoptée avant les joutes électorales.

« Car, si les élections se tiennent avant l’adoption d’une nouvelle Constitution, les élus prêteront serment sur la Constitution de 1987, et le cercle vicieux va continuer », argue le Dr Claude Joseph.

Selon lui, « la Constitution actuellement en vigueur en Haïti a mis de côté une catégorie importante de la population : la diaspora. L’actuelle Constitution empêche aux haïtiens vivant à l’étranger de participer à la vie politique du pays. D’ailleurs, il n’y a pas de mécanisme pour que les haïtiens puissent voter à l’étranger »

Le Ministre des Affaires Étrangères et des cultes rassure que « le gouvernement ne ménage aucuj effort pour s’assurer que tout soit mis en oeuvre afin que le Parlement redevienne fonctionnel et qu’un président démocratiquement élu prête serment le 7 février 2022. »

Le Dr. Claude Joseph a exprimé pour finir le voeu de revoir tous ces diplomates en Haïti lors de la prestation de serment du prochain Président haitien le 7 février 2022.

Source/Vant Bèf Info (VBI)
Photo/Vant Bèf Info (VBI)
www.anmwe.com

To Top