Crime

MINUSTAH: les policières de la force onusienne ont été tuées par balles

Les deux policières rwandaises de la Minustah retrouvées sans vie dans leur chambre au Cap-Haïtien, ont été tuées par balles, révèle une source de la police haïtienne.

Au moins huit projectiles ont été découvertes sur les lieux, indique la même source. Vraisemblablement, Lillian Mukansonera et Aimee Nyiramudakemwa se seraient affronter au cours de la nuit du 29 au 30 décembre dernier, croit savoir la source proche de l’enquête.

Cependant, la police nationale du Rwanda, citée par le journal Jeune Afrique, a fait savoir que « les victimes ont été tuées par balles à leur domicile de Cap Haïtien (NDLR «Lakou Brėda») , au nord du pays, par des agresseurs non identifiés.»

Une enquête a été ouverte par la Minustah et la police haïtienne pour déterminer les circonstances exactes de leurs décès.
Sandra Honoré, à la tête de la mission onusienne en Haïti, a présenté au nom de la Minustah ses condoléances aux familles des victimes et à leurs camarades. La mission onusienne qui compte 2600 policiers a été déployée en Haïti en avril 2004, suite au départ en exil du président Jean-Bertrand Aristide

Ses effectifs militaires, policiers et civils avaient été renforcés suite au séisme du 12 janvier 2010, qui a causé la mort de plus de 200.000 personnes dont 102 membres du personnel des Nations unies, morts dans l’effondrement du quartier général de la mission à Port-au-Prince.

Casque-bleu

To Top