Crime

Haiti: Un autre prêtre vodou sauvagement assassiné

GANTHIER – Un prêtre vodou a été décapité à Toman, une localité de Ganthier (département de l’Ouest), dans l’après-midi du samedi 8 mai 2016, apprend AlterPresse.

Avant d’être décapitée aux abords d’un cimetière à Toman, la victime a été sévèrement battue à coups de bâtons et de barres de fer, puis traînée par des individus à l’aide d’une corde à plus de 200 mètres de l’endroit où elle a été capturée.

Le houngan a été accusé d’être à l’origine de pratiques maléfiques ayant causé la mort d’une femme et d’un ancien directeur d’église dans la zone.

Tentative de diabolisation du vodou
Une tentative de diabolisation du vodou serait en cours notamment dans plusieurs églises chrétiennes qui incitent la population à percevoir les pratiquants du vodou comme des malfaiteurs au service de ce qu’on appelle : le satan ou le diable.

Trois femmes sourdes-muettes – en l’occurrence Jésula Germain (Sophonie), Vanessa Préval et Monique Vincent – ont été assassinées, dans la nuit du vendredi 18 mars 2016, à l’entrée de Cabaret (nord de la capitale), sous prétexte d’avoir été prises pour des loups-garous.

Un prêtre vodou répondant au nom de Santo René, âgé de 42 ans, a été décapité, dans la nuit du lundi 18 avril 2016, dans la 1re section Corail Soult, située dans la commune de Marigot (Sud-Est d’Haïti).

Cet homme, père de cinq enfants dont trois filles a été sauvagement assassiné dans sa résidence privée.

Le nommé Salnave ainsi connu, âgé de 60 ans, a été retrouvé décapité, en septembre 2015, près de sa maison à Casua, une localité de la première section de Juanaria, dans la commune de Hinche.

Plusieurs cas d’assassinat d’enfants ont été mis en lien avec des sacrifices vodou en Haïti.
Le 25 juillet 2012, une fillette de 6 ans a été retrouvée mutilée dans un champ de canne-à-sucre dans la localité de Montegrande (3e section communale de Hinche, dans le département du Centre).

Chrismael Jean aurait été sacrifiée aux fins de gagner au loto, avaient affirmé des parents de la victime dans la localité de Montegrande.

Sous prétexte qu’ils étaient possédés par des esprits démoniaques, Laurana Chéry (15 mois), Sophiana Chéry (3 ans), Tony Chéry (4 ans) et Mirlanda Chéry (7 ans) ont été battus à mort par un prétendu houngan, le 1er août 2012, en présence de leur mère, Andrée Chéry, dans la localité de Marbial (Sud-Est d’Haïti).

CLIQUEZ SUR LE LIEN POUR PLUS DE DÉTAILS

Source/Alter Presse
Photo/Archives
www.anmwe.com

Vaudou-Haiti

To Top