Education

Haïti: Ouverture de la première école normale technique du pays

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – La directrice générale de l’Institut national de formation professionnelle (INFP) a procédé, ce mercredi 10 juillet 2019, à Tabarre 38, à l’inauguration de l’Ecole normale technique (ENTEC), une institution portée sur les fonts baptismaux par le Bureau technique de la formation professionnelle salésienne (BTFPSA), une entité de la Fondation Rinaldi de Don Bosco.

Dans son intervention Maguy Durcé a indiqué que cette école est le fruit d’un partenariat franc et prometteur entre le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP) via l’INFP et les Salésiens d’Haïti. Ce partenariat couvre une période de 9 ans et garantit la qualité à la portée des formateurs, des directeurs de centres, des chefs des travaux, des coordonnateurs des études et une meilleure formation pour les apprenants, a poursuivi la DG de l’institut qui projette déjà l’ENTEC comme un excellent espace de formation de formateurs pour le secteur professionnel et technique.

Aussi cette école – la première du genre en Haïti – et comparativement aux autres écoles normales, compte mettre sur le marché des gens bien préparés pour encadrer les jeunes qui voudraient apprendre un métier avec rigueur pédagogique et didactique.

“Pour améliorer la qualité de la formation professionnelle, la formation des formateurs est primordiale”, a déclaré pour sa part, le père Jean-Paul Mésidor, provincial des Salésiens d’Haïti, qui n’avait pas tari d’éloges envers toutes les institutions nationales et internationales qui ont œuvré, sans relâche, à la concrétisation de ce rêve longtemps caressé par les Salésiens qui, depuis 1936, s’investit à fonds dans la formation des jeunes à travers 9 centres professionnels tenus à Port-au-Prince, à Pétion-Ville, au Cap-Haïtien, aux Cayes, à Fort-Liberté et aux Gonaïves.

Le Père Jacques Charles, l’un des porteurs de ce projet, se réjouit de l’étape franchie ce mercredi. Il dit croire qu’aujourd’hui plus qu’hier le pays a besoin de techniciens bien formés capables de répondre aux exigences du marché du travail. Voilà pourquoi, a –t-il fait remarquer, que l’ENTEC, non seulement va s’investir dans la formation initiale, mais aussi elle fera, suivant un programme bien élaboré et cadré par l’approche par compétence, la formation continue pour des formateurs en exercice, et pour beaucoup depuis plusieurs années.

Le programme de formation de l’Ecole normale technique comprend un Brevet d’aptitude professionnelle(BAP) en enseignement technique, un Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) en enseignement technique et un Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) en gestion de centre de formation professionnelle. Le BAP durera 2 ans et le CAP s’étendra sur un an. Sur la même lancée, il sera initié un programme de formation à distance.

Ce projet a été réalisé grâce à un double partenariat entre les Salésiens d’Haïti, le MENFP, l’INFP, d’une part, et d’autre part, entre l’Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID), la Communidad de Madrid, Caristas española, Jóvenes y desarrollo, la Fundación Iraizoz-Astiz Hernamos, Danobat et Don Bosco Jugendhilfe Weltweit.

Plusieurs personnalités salésiennes ont pris part à cette inauguration dont Mgr. Ducange Sylvain, évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Port-au-Prince.

L’ENTEC accueillera sa première cohorte d’étudiants le 15 juillet prochain.

Source/Haiti Press Network
Photo/Haiti Press Network
www.anmwe.com

To Top