Education

Haiti: Note de Solidarité envers le Collège Regina Assumpta

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

CAP-HAITIEN – Nous avons appris avec consternation que l’enceinte du Collège Regina Assumpta et plusieurs bâtiments de son campus ont été percés par un bulldozer sur ordre du délégué départemental. Le motif officiel de cette attaque brutale serait la nécessité de dégager un conduit d’évacuation des eaux usées de la ville. Or, la plupart des spécialistes du domaine estiment qu’il n’est pas nécessaire voire opportun que les canaux d’évacuation soient à ciel ouvert pour être efficaces. Des quartiers entiers de certaines villes (à travers le monde) sont construits sur des ruisseaux sans provoquer d’inondation.

Nous avons aussi appris que le canal traversant le campus du Collège Regina Assumpta est régulièrement curé, ce qui n’est certainement pas le cas des autres canaux d’évacuation de la ville. Par exemple, le canal de la rue O est ensablé depuis des mois au vu et au su de tout le monde dont les autorités de la ville et du département. Le traitement de faveur était réservé au Collège Regina Assumpta et non au curage des canaux d’évacuation de la ville.

Il en est résulté la destruction de l’un des rares campus de standard international du Cap- Haïtien. On a détruit avec une inconscience incroyable un concept d’aménagement scolaire qui pourrait servir de modèle dans un projet global d’amélioration de l’infrastructure scolaire si le Cap-Haïtien entendait vraiment se développer et renaître de ses cendres. Comme un symbole, cet acte de destruction a eu lieu, le 8 octobre, jour de la commémoration de la mort du Roi bâtisseur Henri Christophe.

Il est résulté la cessation de la scolarisation de plus de 1600 enfants. Nous, directeurs, directrices, professeurs et élèves des écoles catholiques de la région du Cap-Haïtien, sommes solidaires du Collège Regina Assumpta et de ses élèves en souffrance. Ce lundi, à défaut de pouvoir converger physiquement vers le Collège Regina Assumpta pour des motifs évidents de sécurité, nous arrêterons toute activité à l’heure exacte de l’attaque du bulldozer (soit 1h37 p.m.) pour rejoindre dans la douleur et l’espérance, en prière, les Sœurs de Sainte-Croix, les élèves, les professeurs et les anciennes de l’école.

Il est venu le temps, comme peuple, comme fils et filles du Nord d’Haïti, de cesser de nous tirer des balles dans les pieds. Il est venu le temps d’arrêter l’autodestruction. Que plus jamais nous n’ayons à déplorer des actes de cet acabit contre l’école, l’une des rares institutions à entretenir l’espoir dans un futur pour notre ville et pour notre pays!

Que Marie, Notre Dame de l’Assomption, prie pour notre fragile et pauvre ville !

Fait au Cap-Haïtien, le 14 octobre 2018

P. Michel Eugène, csc
Collège Notre Dame du Perpétuel Secours

Fr Ewald Guerrier, f.i.c
Collège Saint Joseph

P. Vernet Luxana, csc
Collège Sainte-Croix & École Joseph Lepévédic

Sr Loudide Nelson, ssj
Institution père Médaillé & Œuvre de Secours à l’Enfance

Me Roland Prophète
Collège Martin Luther King

Sr Rose Debrosse, sjc
Externat St François Xavier

Sr Venise Dieudonné, fdm
Collège du Sacré-Coeur

Sr Betile Labossière, sfa
Collège Notre Dame de Protection

Sr Lynotte Joseph, fdm
Institut Marie Auguste Reine

Anmwe
Photo/Facebook
www.anmwe.com

To Top