Haiti

Haiti: L’opposition politique cherche toujours la destitution du Président Jovenel Moïse

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – La structure politique baptisée « Fòs opozisyon pwogresis (FOP), (traduction : « La Force de l’opposition progressiste »), en conférence de presse, ce lundi, lance une opération baptisée « Sove pèp » (traduction : Sauver le Peuple). La mission s’articule autour de la formation d’un parlement populaire, la destitution du Président de la République Jovenel Moïse et l’installation provisoirement dans le pays d’un Président auto-proclamé.

Port-au-Prince, lundi 6 mai 2019.- Présentation, ce lundi, à Port-au-Prince, des membres du directoire de la organisation politique dénommée « Fòs opozisyon pwogresis (FOP), (traduction : « La Force de l’opposition progressiste »). L’agronome Jean André Victor, l’ex député Serge Jean Louis, l’ancien Sénateur Moïse Jean Charles et le professeur Josué Mérilien, son, entre autres, personnalités qui dirigent cette structure.

Dans son allocution au micro d’un reporteur de Vant Bèf Info (VBI), l’agronome Jean André Victor laisse entendre que l’opération baptisée « Sove pèp » aura pour mission principale de : « Former un parlement populaire afin qu’on puisse mettre le Président de la République Jovenel Moïse en accusation pour les actes de corruption dont il est l’objet, le destituer au pouvoir, entamer un processus devant aboutir au dialogue national et l’installation d’un nouveau président auto-proclamé issu des luttes populaires ».

Il déclare également que ce mouvement aura comme alternative la mise en place d’un comité de jeunes compétents capables d’alimenter la pression sur les autorités aux fins d’aboutir au procès sur la « dilapidation des 3.2 milliards de dollars américains des fonds pétrocaribe », poursuit-il.

Jean André Victor critique ce qu’il appelle « la mauvaise gouvernance de l’équipe au pouvoir ». Il dénonce « la passivité de l’État sur la recrudescence du climat d’insécurité qui s’installe à travers tout le pays » en prenant comme exemple les « derniers massacres perpétrés à La Saline et à Carrefour-Feuilles respectivement en date du 13 et 14 novembre 2018 et le 24 avril 2019.

« Le pays est mal gouverné. On perd la liberté et la dignité de pays. Le chef de l’État a violé plus de 50 articles issus de la Constitution du 29 mars 1987. En tant que garant de la bonne marche des institutions étatiques du pays, il va à l’encontre des décisions judiciaires du pays, martèle l’agronome.

Au terme de son intervention, Jean André Victor plaide en faveur d’une grande mobilisation populaire dans l’objectif d’appuyer et et d’accompagner le parlement populaire dans toutes ses décisions. En effet, il se dit prêt à donner son aval à toutes sortes de manifestation prévue pour le 18 mai prochain.

« On peut être chef, avoir de l’argent, du pouvoir et le support de la communauté internationale, pourtant on n’est pas maitre du pays. Et le pays n’a qu’un seul maître, le peuple haïtien », déclare Jean André Victor en s’adressant au Président Jovenel Moïse.

» Fòs opozisyon pwogresis (FOP) » est une structure fondée le 27 mars 2019 avec la participation de plusieurs organisations et regroupements politiques de l’opposition.

Source/Vant Bèf Info (VBI)
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top