Haiti

Haiti: Les troubles socio-politiques provoquent une situation économique et financière catastrophique

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – La situation économique et financière d’Haïti est très difficile ces derniers temps. Selon le ministre de l’économie et des finances, Ronald Décembre, le taux d’inflation est à 17,7%, ce qui est la conséquence directe de la situation socio-politique du pays.

Contrairement à ce qui était inscrit dans la lettre invitant les journalistes à une conférence de presse au ministère de l’économie et des finances, le ministre a souligné qu’il s’agit d’un point de presse. Dans ses déclarations, Ronald Décembre a dressé un tableau très sombre de la situation économique et financière du pays.

Divers secteurs dans l’économie haïtienne ont subi les effets des mouvements de protestation qui secouent le pays pendant un certain temps. L’importation a subi une baisse de 4%, ce qui a des impacts sur le secteur hôtelier et la restauration. Le transfert privé atteint le niveau de 9%, a fait savoir Ronald Décembre au micro d’un reporteur de Vant Bèf Info (VBI).

Selon le Ministre de l’économie et des finances, pour la première fois, le taux d’inflation atteint la barre de 17,7%. Ce chiffre inédit est corolaire de la situation délétère et le taux de change. Face à cette situation chaotique, le gouvernement risque de ne pas atteindre le taux de croissance de 2,8 % visé initialement, il risque d’atteindre un taux de croissance inférieur à 1%.

En ce qui a trait aux finances publiques, seulement 45,2 milliards de gourdes ont été collectées contre 80 milliards de prévision. Ce qui représente un manque à gagner de 35 milliards de gourdes pour le gouvernement. Le gouvernement a pu maitrisé le déficit budgétaire et le financement monétaire à hauteur de 4,6 milliards de gourdes contre 12,5 milliards l’année dernière, selon Ronald Décembre.

Le numéro 1 du MEF a souligné que l’État accuse un déficit de 16 milliards de gourdes sur les produits pétroliers jusqu’au mois d’avril 2019, ce qui a permis aux compagnies pétrolières d’approvisionner le marché. Pendant le mois de juin, la DGI n’a rien collecté pour l’État. Cette situation est dûe à cause d’un mouvement de grève entamé par les employés de la direction générale des impôts (DGI) depuis 2 semaines et les 8 jours de protestation qui a des conséquences sur le fonctionnement de la douane. Il souligne que cette situation retarde le paiement des salaires des fonctionnaires d’État.

Source/Vant Bèf Info VBI
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top