Haiti

Haiti: Le groupe des quatre sénateurs de l’opposition maintient leurs revendications

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Les 4 sénateurs de l’opposition ont empêché la séance de présentation de l’énoncé de politique générale du Premier ministre nommé, Jean Michel Lapin, une troisième fois au Sénat de la République.
Le groupe des quatre sénateurs maintient ses revendications et presse l’Exécutif à agir pour modifier le cabinet ministériel en écartant les huit ministres de l’ancien gouvernement Céant.

Ce jeudi matin, jour retenu pour la séance de ratification de l’énoncé de politique générale du Premier ministre nommé Jean Michel Lapin, les 4 sénateurs ont saccagé la salle de séance. Ils ont détruit les meubles, saboté le système de sonorisation.

“Lorsque l’une des deux (2) Chambres, à l’occasion d’une interpellation met en cause la responsabilité d’un Ministre par un vote de censure pris à la majorité absolue de ses membres, l’Exécutif renvoie le Ministre”, c’est en s’appuyant sur l’article 172 de la constitution haïtienne que le sénateur des Nippes, Nenel Cassy, justifie sa rébellion.

Selon le parlementaire, cette lutte menée pour le respect de la Constitution haïtienne est en faveur de la population qui croupit dans la misère.

Le sénateur de l’Ouest, Antonio Cheramy, promet de multiplier des démarches jusqu’à ce que les revendications du G4 soient satisfaites.

Revendications ainsi réparties :

1) Présentation au Sénat d’un cabinet ministériel complet et sans cumul de poste tel que le veut la loi du 8 novembre 2006 abrogeant le décret de 2005. Cette loi qui est une application de l’article 167 de la Constitution condamne avec l’article 221 de cette dernière le cumul de postes.
2) Retrait du cabinet ministériel des Ministres ayant fait partie du Gouvernement de Jean Henry Céant car suivant le principe de la solidarité gouvernementale prescrit par la Constitution, tous les ministres de Céant ont été frappés de la motion de censure votée à une écrasante majorité à la chambre des députés;
3) Mise à la disposition du groupe des 4 des dossiers de tous les ministres pour un minutieux examen;
4) Convocation en urgence d’une Conférence des présidents extraordinaire pour statuer sur le comportement belliqueux du Sénateur Joseph Lambert à l’égard de leur collègue Ricard Pierre lors de la séance du 14 mai 2019 pendant que ce dernier protestait contre la violation de la Constitution et des lois de la République.

Source/Haiti 24
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top