Crime

Haiti: L’association des douaniers réclame une enquête sur l’assassinat des agents douaniers à Malpasse

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – L’Association des douaniers haïtiens (Adh) exige une enquête pour faire la lumière sur l’assassinat de quatre agents douaniers, survenu le samedi 24 novembre 2018 à Malpasse (Ouest).

Selon l’Adh, les agents douaniers ont été lâchement assassinés, puis brûlés vifs par des individus mal intentionnés sous le regard passif des agents de la Police nationale d’Haïti (Pnh), suite à une altercation opposant un agent douanier et des usagers.

Dans une note de presse en date du dimanche 25 novembre 2018, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse, l’association dénonce ces actes barbares et odieux perpétrés au bureau de la douane de Malpasse.

L’altercation a eu lieu après qu’un agent douanier aurait demandé de vérifier le véhicule d’un usager, qui avait à son bord des vêtements que ce dernier venait d’acheter en République Dominicaine, selon le Réseau frontalier Jeannot Succès (Rfjs).

Deux jeunes usagers originaires de Fonds-Parisien, Jean Balzac et Wambert Laguerre, ont été également tués par balles.

L’Adh recommande la formation d’une commission d’enquête composée d’un représentant du ministère de l’économie et des finances, de l’Administration générale des douanes (Agd), de la société civile et de l’organisme de défense des droits humains pour assurer le suivi sur ce dossier.

Elle appelle à mettre l’action publique en mouvement contre les auteurs, les coauteurs et les complices de ces crimes.

Face à la recrudescence d’hostilité observée à l’égard des agents douaniers, l’Adh plaide en faveur d’une administration plus responsable et capable de lutter efficacement contre la contrebande.

Elle exige des plus hautes autorités de l’Etat de décréter sur le territoire national trois journées de demi-deuil à l’égard des vaillants fonctionnaires lâchement assassinés dans l’exercice de leur métier.

Elle appelle l’Etat à assurer la prise en charge des parents éplorés plus particulièrement les fils et les filles mineurs de ces agents douaniers.

Trois journées de réflexion seront observées dans tous les bureaux de douane et les postes de surveillance douanière, du lundi au mercredi 28 novembre 2018, suivis des arrêts de travail à partir du jeudi 29 novembre 2018, au cas où leurs revendications ne seraient pas prise en compte, annonce l’Adh.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Source/AlterPresse
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top