Haiti

Haiti: Lancement des études géotechniques devant servir de base à la construction du nouveau Palais national

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Le Président de la République, Jovenel Moïse, accompagné du ministre des Travaux publics, Transport et communication, l’ingénieur Fritz Cayot, ainsi que du directeur du Laboratoire national de Bâtiment et des Travaux publics (LNBTP), Yves Fritz Joseph, a assisté au lancement de l’Étude géotechnique devant faciliter la Construction du Palais national. Ces études devront fournir les données techniques permettant de mieux sécuriser le bâtiment.

C’est le mercredi 11 avril 2018 que les techniciens du Laboratoire national du Bâtiment et des Travaux publics ont lancé les études géotechniques devant servir de base à la construction du nouveau Palais national. Une série de 4 forages de plus 30 mètres de profondeur sont en train d’être exécutés dans ce qui représentait jadis la cour de l’ancien Palais national, pour recueillir les données nécessaires sur la nature du sol afin d’en déterminer sa capacité à accueillir ce type de construction. C’est ce qu’a indiqué, entre autres, Yves Fritz Joseph, directeur général du Laboratoire national de Bâtiment et des travaux publics qui a également mis en exergue l’importance de ces études qui devront fournir des données fondamentales sur la capacité du site à résister aux séismes de forte magnitude.

Le technicien qui a rapporté un ensemble d’informations sur les premières données recueillies, a souligné que le terrain sur lequel devrait s’implanter le projet du Plais national est de classe C. C’est-à-dire, un terrain en partie argileux. S’il est vrai que le sol ne serait pas de très bonne qualité, il serait toutefois contrôlable et apte, moyennant certaines précautions, à accueillir ce bâtiment ultramoderne qui devra abriter la présidence haïtienne. En effet, à cause de sa capacité à accélérer les ondes des séismes, comme constaté en 2010, des travaux de renforcement doivent être effectués préalablement.

S’alignant sur les conclusions techniques de M. Yves Fritz Joseph qui croit en la capacité du terrain à accueillir le nouveau projet du Palais national, le ministre des Travaux publics, Fritz Cayot, s’est, pour sa part, félicité de la confiance accordée aux techniciens du Laboratoire national. Cette fois, l’État a pris charge, a-t-il dit, pour signifier que ce sont des techniciens du gouvernement qui effectuent ces études de base, combien nécessaire à la construction de ce nouveau bâtiment qui doit annoncer la renaissance de la Nation après le terrible séisme du 12 janvier 2010 qui a détruit les symboles des pouvoirs publics du pays.

Toujours fidèle à sa volonté de prêcher par l’exemple, le Président Jovenel Moïse croit, de son côté, qu’il est nécessaire que le nouveau Palais national respecte les normes parasismiques et anticycloniques pour inciter la population à faire de même et donner une nouvelle orientation à l’industrie de la construction en Haïti. Une orientation fondamentale dans l’optique de protéger la vie et les biens des citoyens dans un pays placé sous la menace des séismes. À cet effet, il a invité les services de génie municipal à veiller au respect des normes parasismiques et anticycloniques dans toutes les nouvelles constructions.

Dans cette même optique, le chef de l’État a tenu à rappeler à la population que le pays, suite au séisme du 12 janvier, s’est investi dans la formation de technicien de haut niveau, en géoscience. Des techniciens à même de réaliser les travaux d’envergure susceptibles de redonner sa fierté à l’ Haïtien, et de marquer la relance du pays sur la voie du progrès et du développement durable.

Grâce à l’apport de ces techniciens dotés de doctorat en géoscience, la Faculté des sciences dispose désormais d’un programme de maitrise ouvert aux jeunes, a informé le numéro 1 de la nation. Lequel programme permettra au pays de disposer, sous peu, d’une kyrielle de professionnels capables d’aider la population dans la construction d’abris plus sûrs pour faire face aux menaces sismiques. « Haïti est située dans une zone sismique, donc nous devons prendre toutes les dispositions nécessaires pour nous doter de ressources humaines bien formées afin de lutter contre les effets des tremblements de terre. »

Privilégiant une démarche participative pour financer la construction du Palais national, Jovenel Moïse invite les citoyens à contribuer, à l’instar de Steeve Colin, ce jeune de Cité Soleil qui a déjà offert 10 000 gourdes pour la construction du nouveau Palais qui devra symboliser la fierté et la souveraineté haïtienne. Aussi, a-t-il informé qu’un compte sera ouvert pour recueillir la contribution des citoyens à la réalisation de cette œuvre nationale.

Source/Ministère de la Communication
Photo/Ministère de la Communication
www.anmwe.com

Jovenel-Moise

To Top