Haiti

Haiti: La Police oblige les bandits à faire marche arrière au village de Dieu au bicentenaire

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Des rafales d’armes automatiques ont été entendues très tôt ce matin dans ce bidonville à proximité du théâtre national. “J’ai vu des hommes tirant dans tous les sens au bicentenaire” a fait savoir ce travailleur à la station de Portail Leogâne et corroboré par certains riverains de ce quartier sensible de Port au Prince. Les nombreuses stations se trouvant au portail Leogâne n’ont pas pu fonctionner ce vendredi matin a constaté HPN.

Vers 9h30 des coups de feu sporadiques ont retenti dans la zone obligeant les commerçants à garder leurs portes fermées. Des Autobus faisant le trajet Port au Prince-Cayes et d’autres minibus assurant le circuit Port au Prince-Miragoâne, Port au Prince-Jacmel sont restés clouer au Portail Leogâne.

La circulation est pratiquement impossible sur la route de Martissant et de Fontamara menant à la commune de Carrefour et dans quatre autres départements. Sauf les chauffeurs de taxis Moto ont assuré le transport avec tous les risques que l’on peut imaginer.

A Partir de l’Eglise Sainte Bernadette de Martissant, les véhicules en provenance du département du Sud sur la route nationale No 2 sont obligés de bifurquer vers la zone de Bolosse pour éviter d’être la cible des présumés bandits qui sèment la terreur dans le quartier de “village de Dieu” au boulevard Harry Truman.

Cette situation a provoqué un embouteillage monstre dans la commune de carrefour où vivent plus de 800 mille personnes empruntant régulièrement cette route.

Aucune perte en vie humaine n’a été signalée pour le moment. Cependant, certains badauds assistant aux affrontements ont fait état de quelques blessés par balle. Information que les policiers postés au portail Leogâne n’ont pu confirmer.

C’est le deuxième affrontement en moins de 24 heures entre les agents de la PNH et des présumés bandits dans ce bidonville réputé dangereux. Le Directeur départemental de l’Ouest de la PNH Le commissaire divisionnaire Berson Soljour avait promis de déloger ces bandits de ce village qui constitue un réel caste tête pour les responsables de la sécurité publique.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Source/Haiti Press Network
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top