Haiti

Haiti: Jean-Henry Céant «Jocelerme Privert instrumentalise le processus électoral»

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

La Note de Presse du Secrétariat Général de la Présidence en date du 23 juin 2016 vient confirmer, s’il en était besoin, la détermination de l’ex-président provisoire, M. Jocelerme Privert, à jeter le discrédit sur l’institution présidentielle, l’organisation des élections et par-delà sur la Nation haïtienne tout entière.

Ayant épuisé, sans succès, son mandat de cent vingt (120) jours, le voici aujourd’hui, accroché au pouvoir, surpris dans la pose d’un président de facto, distribuant à tort et à travers ses félicitations, compliments et remerciements tant aux candidats qui ont accepté de participer aux prochaines joutes électorales qu’à ceux-là qui s’y sont abstenus.

Il est question du destin de douze millions d’habitants et de l’avenir de la construction démocratique. Une telle attitude frise la dérision et déshonore l’institution qu’est la présidence. En aucun cas, la confirmation de candidature de ces vingt-sept personnalités politiques ne saurait s’assimiler à une caution d’une situation d’illégalité, d’inconstitutionnalité et d’imposture.

Jocelerme Privert, président de facto, mime l’homme d’Etat, capable d’imposer « le respect des règles du jeu démocratique et éthique » alors que, durant le mandat qui lui a été imparti, il n’a posé qu’actes partisans, arbitraires et claniques. Ses cent vingt jours au pouvoir ont engendré un climat de confusion qui déroute tous les citoyens de bonne foi. En un mot, Privert a pris le parti d’instrumentaliser le processus électoral. Aussi, cette lettre du Secrétariat Général de la Présidence, dans la lignée et l’esprit des actes antidémocratiques posés au cours de la présidence provisoire, exprime-t-elle sans détours les intentions inavouables du président de facto.

Nous invitons le peuple haïtien, les parlementaires, les leaders politiques et les forces vives de la Nation à ne pas appuyer ces démarches attentatoires à la paix publique. Nous invitons également le Conseil Electoral Provisoire à préserver son indépendance, seule capable d’inspirer confiance dans la réalisation d’élections libres, honnêtes et crédibles.

Port-au-Prince, le 24 juin 2016.
Me. Jean-Henry Céant
Candidat à la Présidence
de la République d’Haïti
Anmwe
Photo/Archives
www.anmwe.com

Ceant-Privert

To Top