Haiti

Haïti: Eric Jean-Baptiste craint pour la sécurité du président Jovenel Moïse

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Deux cas d’assassinatss perpétrés en l’espace d’un mois ont eu lieu tout près des endroits fréquentés régulièrement par le président Jovenel Moïse. Le bâtonnier Monferrier Dorval a été abattu le 28 août à Pèlerin, commune de Pétion-Ville où réside le président Moise, et l’étudiant Grégory Saint-Hilaire a lui, été tué le 2 octobre dernier, dans l’enceinte de l’École Normale Supérieure (ENS) voisine du palais national.

L’ancien candidat à la présidence, Eric Jean-Baptiste y voit un signe que le chef de l’État devrait craindre pour sa propre sécurité.

Le secrétaire général du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP), l’homme d’affaires Eric Jean-Baptiste a attiré jeudi l’attention du président Jovenel Moïse sur les deux cas d’assassinats récemment perpétrés dans le pays et qui provoquent des manifestations, pour la plupart violentes. Ces assassinats perpétrés à des endroits près des lieux que le Président a l’habitude de fréquenter fait-il remarquer.

Le bâtonnier Monferrier Dorval a été tué le 28 août dernier, dans la localité de Pèlerin, commune de Pétion-Ville, où réside le couple présidentiel.

Plus près de nous, soit le vendredi 2 octobre dernier, l’étudiant Grégory Saint-Hilaire a été tué à l’École Normale Supérieure qui se trouve à côté du palais national. D’ailleurs des agents appartenant à une unité d’élite chargée de la sécurité du palais présidentiel, sont accusés d’avoir abattu le jeune professeur de sciences sociales au moment de réprimer un mouvement d’étudiants de l’ENS.

Ces deux meurtres provoquent de nombreuses manifestations, pour la plupart violentes, dans la Capitale haïtienne.

Pour l’ancien candidat à la présidence, il n’y a pas l’ombre d’un doute. La mort est dans le voisinage du chef de l’État. Aussi, il l’invite à craindre pour sa propre sécurité. C’est un message qu’il dit d’ailleurs avoir reçu de la part des défunts.

Eric Jean-Baptiste fait aussi remarquer que les conditions sécuritaires ne sont guère réunies pour la tenue des prochaines élections dans le pays. Si le RDNP est disposé à participer aux prochaines joutes, ce ne sera pas dans les conditions actuelles, a-t-il laissé entendre.

Pour ce qui est des déclarations de l’ambassadeur des États-Unis aux Nations Unies, Kelly Craft, qui annonçait pour cette semaine des discussions imminentes entre l’Exécutif haïtien et les partis politiques de l’opposition, Eric Jean-Baptiste informe que le RDNP n’a pas été informé.

Il reconnaît toutefois la nécessité de continuer à dialoguer pour sortir le pays de l’impasse dans l’laquelle il se trouve depuis plusieurs années.

Source/Haiti Press Network (HPN)
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top