Haiti

Haiti: Dr Bénèche Martial «Si on croit que la covid-19 n’est pas présente dans le pays, on va beaucoup pleurer»

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – La pandémie de la covid-19 prend de l’ampleur en Haïti. La maladie se propage à présent par transmission communautaire. Ce qui, selon les autorités sanitaires, vient augmenter considérablement les risques d’expansion. Des dispositions vont donc être prises incessamment pour renforcer les mesures de prévention préalablement établies, ont-elles annoncé dans le cadre d’une conférence au Centre d’informations permanentes sur le coronavirus (CIPC) ce lundi 6 avril.

En dehors du strict respect des mesures préventives, le coronavirus risque d’atteindre son pic en Haïti dans les prochains jours. Depuis le premier décès enregistré, le pays était passé à la deuxième phase de la pandémie. La situation de la victime, un homme de 55 ans qui souffrait de diabète et d’hypertension et dont la santé s’était empiré à cause du virus corona, se veut le premier cas de transmission communautaire recensé sur le territoire. Et de là, le danger lié à la propagation du covid-19 en Haïti, prend une nouvelle allure.

« Banda à chanje » déclare le docteur Bénèche Martial, le directeur sanitaire de l’Ouest (DDO). Par cette expression du créole haïtien qui annonce un tournant majeur, l’épidémiologiste, diplômé de la faculté de médecine de l’université d’Etat d’Haïti évoque une situation qui, si on ne parvient pas à la maitrisée, aura marqué le pic de la pandémie de coronavirus dans le pays.

De l’Italie aux Etas Unis en passant par l’Espagne, pour convaincre, des exemples ne manquent pas au docteur Bénèche pour attirer l’attention de la population en ce qui concerne le nouveau tournant que vient prendre la pandémie de corona en Haïti, avec la découverte du premier cas de transmission communautaire.

« D’ici les prochains jours, si par ignorance ou par une mauvaise utilisation politique, certains laissent croire que la covid-19 n’est pas présent dans le pays, on va beaucoup pleurer », prévient le docteur Bénèche.

Jusqu’à ce 6 avril, seuls 24 cas de covid-19 sont recensés dans le pays. Des chiffres, jusque là pas trop inquiétants puisque parlant d’une pandémie qui a déjà infecté plus d’un million de personnes. Mais plus que jamais les risques d’une propagation accélérée augmentent. Sur recommandation de la cellule scientifique, des dispositions sont en vue afin de durcir les mesures de prévention. Mais pour y parvenir, l’Etat va devoir montrer ses muscles, soutient le numéro un de la DSO.

Qu’on ne s’y méprenne pas. Le virus du corona est bel et bien présent en Haïti et ses effets les plus néfastes ne sont pas loin de sauter au grand jour. Il n’y a pas longtemps la ministre de la santé publique avait déclaré que ‘’l’heure est grave et que le pire était à venir’. Face à ce qui s’annonce une triste réalité ’ignorance sera fatale, seule la prudence est de mise.

Source/Vant Bèf Info
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top