Haiti

Haiti: Des sinistrés résignés à ne pas recevoir d’aide depuis le passage de l’ouragan

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

LES CAYES – L’ouragan Matthew a ravagé le sud d’Haïti il y a déjà deux semaines mais, dans certains quartiers sinistrés des Cayes, la troisième ville du pays, le paysage de désolation n’a pas changé et les habitants se résignent à ne pas être aidés.

Au lendemain du passage de Matthew, dans le quartier de Sous-Roche, Yolette Cazenor expliquait à l’AFP comment, en pleine nuit, un cocotier était tombé sur sa maison. Les jours ont passé, le tronc gît encore à côté de la petite bâtisse éventrée: seules quelques tôles trouées ont été ajoutées pour protéger les habitants du soleil.

«Les tôles qu’on a remis, c’est pour trouver de l’ombre dans la journée», explique Michel Donald, le voisin de Yolette, également sinistré. «Dedans, on a mis une grosse bâche plastique en l’air et puis une quantité de seaux sur le lit: hier soir on n’a pas pu dormir», raconte le jeune de 22 ans aux traits tirés.

Lutte sans fin pour les sinistrés de Matthew: les orages saisonniers qui s’abattent presque chaque soir sur Les Cayes les obligent à attendre un rayon de soleil pour, encore une fois, sécher le peu qu’ils ont pu sauver de l’ouragan, avant la prochaine averse.

Dans la cour, le mari de Yolette s’affaire à couper les branches d’un grand manguier déraciné. Seul, avec sa machette: personne n’est venu aider le quartier à se débarrasser des arbres tombés.

Dans le centre-ville, des engins du ministère dominicain des travaux publics s’activent à retirer les tas de branches et d’ordures entreposés le long des principales rues.

Sur la galerie d’une maison en béton, épargnée par l’ouragan, Ketia Jeannejuste boit lentement un café très sucré.

Jusqu’au début du mois, elle menait une vie rurale tranquille, partagée entre l’entretien des bêtes et la vente des produits des petits champs. Dans la petite ville de Cavaillon, à 10 kilomètres des Cayes, rien de ce qu’elle possédait n’a résisté au passage de Matthew.

CLIQUEZ SUR LE LIEN POUR EN SAVOIR PLUS

Source/Journal de Montréal
Photo/Journal de Montréal
www.anmwe.com

sinistres-haiti

To Top