Crime

Haiti: Déjà des cas d’intoxication et de décès consécutifs à la consommation de clairin frelaté

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Suite à l’alerte lancée par la Direction Départementale Sanitaire du Centre relative à des cas d’intoxication et de décès consécutifs à la consommation de clairin frelaté (Méthanol) dans certaines communes frontalières (Los Cacaos, las Carreras et Saltadère), Marie Gréta Roy Clément, la Ministre de la Santé Publique et Pierre Marie du Mény, le Ministre du Commerce mettent en garde la population contre la consommation de toute boisson alcoolisée à base de clairin.

Les deux ministères sont fortement préoccupés par cette situation et affirme que des mesures concrètes sont prises sur le terrain pour endiguer ce problème récurrent avant qu’il ne s’étende à d’autres régions du pays. Ils mobilisent leurs équipes de surveillance épidémiologique ainsi que leurs officiers et inspecteurs afin de préserver l’état de santé de tout un chacun particulièrement en cette période délicate de fêtes de fin d’année.

De son côté la Direction de la Protection Civile rappelle à la population que « Des cas d’intoxications dues à la consommation d’alcool frelaté (clairin), sont enregistrés à Loscacahos, quartier de Saltadère de la commune de Cerca la Source (Centre) […] La DPC demande à la population de prendre beaucoup de précaution dans ce qu’elle bois lors de la saison des fêtes. »

Rappelons que depuis la semaine dernière, la consommation de cette boisson artisanale frelatée dans les environs d’Elías Piña a déjà intoxiqué 33 dominicains dont au moins 15 sont décédés selon les chiffres officiels du Ministère de la Santé Publique dominicain (on ne connait pas le nombre de victimes du côté haïtien, les autorités haïtiennes se montrant jusqu’à présent très discrètes et évasives sur ce sujet…)

Rappelons que l’année dernière, le clairin frelaté avait fait plus de 30 morts en Haïti

Par ailleurs, la Police Nationale d’Haïti (PNH), ainsi que les agents du Corps spécialisé de sécurité frontalière terrestre (Cesfront) et de l’agence de renseignement de l’armée dominicaine, recherchent activement un haïtien identifié comme « Gerardo », désigné par des acheteurs comme la personne qui aurait vendu le Clairin sur le marché binational d’Elías Piña (Province de Dajabon) qui se tient chaque lundi dans la communauté haïtienne. Selon un témoin « Gerardo est venu dimanche soir avec deux réservoirs de clairin et lundi matin il a tout vendu, il y a beaucoup de gens qui ont acheté » précisant que cet homme vendait cet alcool sur le marché depuis plusieurs années sans incident, il pense que les coupables sont à chercher du côté des fournisseurs.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Source/Haiti Libre
Photo/Archives
www.anmwe.com

Clairin

To Top