Haiti

Haiti: Chavannes Jean-Baptiste du MPP appelle à la vigilance face au prochain pouvoir

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Le fondateur du Mouvement des paysans de Papaye (Mpp), Chavannes Jean-Baptiste, exhorte les secteurs démocratiques à la vigilance face au prochain pouvoir du président élu Jovenel Moïse, dont la prestation de serment est fixée au 7 février 2017.

Des signaux montrent clairement que le pays s’achemine vers la continuité du pouvoir de l’ancien président Joseph Michel Martelly du Parti haïtien tèt kale (Phtk), constate Jean-Baptiste.

Ce dernier a été invité à l’émission Ti chèz ba, prévue pour être diffusée les samedi 4 et dimanche 5 février 2017 sur la station en ligne AlterRadio (samedi : 7:00 am, 3:00 pm ; dimanche : 7:00 am, 1:00 pm, 5:00 pm).

Il appelle les secteurs du camp démocratique à faire front commun pour lutter contre les éventuelles dérives du prochain pouvoir.

Le nouveau président serait prisonnier d’un projet de « recolonisation » du pays, qui est prévu pour être mis en oeuvre au détriment de la production et de la souveraineté nationales, met-il en garde.

Jean-Baptiste plaide en faveur d’une production agricole basée sur une agriculture paysanne agro-écologique alors que Moïse encourage, dit-il, une production agricole industrielle.

Le modèle d’agriculture industrielle, qui fait la chasse aux paysans, détruit la planète, en empoisonnant l’environnement, l’air et la vie des gens, critique-t-il.

Il encourage les acteurs progressistes à lutter en faveur d’un projet de société alternatif.
Le Mpp, entant qu’acteur avisé, attend le moment opportun de prendre les rues au cas où ce projet se mettrait en œuvre, affirme le leader paysan.

L’élection de Jovenel Moise, financée par l’argent sale

L’élection de Moïse comme président a été supportée par une oligarchie qui utiliserait l’argent sale et la drogue pour parvenir à ses fins, condamne Jean-Baptiste.

La victoire de cette « droite unie » constitue une défaite pour le camp démocratique, due à un manque de « consensus » au niveau de ce secteur, regrette-t-il.

Le système électoral, tel qu’il existe, aurait facilité les fraudes et l’achat des votes des électrices et électeurs lors de la journée électorale du 20 novembre 2016, déplore-t-il, tout en appelant à un « vrai combat » pour changer cette situation.

Il en a profité pour souligner un éventuel trafic de cartes électorales et relever une faible participation aux élections du 20 novembre 2016 (officiellement, 21%).

Les résultats définitifs de la présidentielle, qui donnent Jovenel Moïse victorieux face à ces concurrents, ont été rejetés par plusieurs secteurs politiques.

Moïse, élu président dans ce contexte difficile, serait sans « légitimité populaire », selon Jean-Baptiste qui croit que cette élection aura de graves conséquences sur le pays.

Il souligne une forte dégradation économique et sociale. Nous vivons dans une situation de désespoir où des jeunes partent notamment pour le Chili à la recherche d’une vie meilleure, déplore-t-il.

Il appelle à une grande campagne d’éducation pour aider à une prise de conscience de l’« état lamentable » de la société.
Tirer des leçons positives du passé afin de définir une stratégie de lutte plus utile, construire les forces pour faire avancer la cause démocratique et travailler pour une transformation de la pyramide sociale sont parmi les recommandations faites par le Mpp.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Source/AlterPresse
Photo/Archives
www.anmwe.com

Chavannes-Jean-Baptiste

To Top