Haiti

Haiti: Appel pour arrêter la grève de la faim des plaignants du dossier petrocaribe

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Le médecin Jean-Mary Cristalin qui a procédé à ce vendredi 11 Janvier à l’examen des grévistes de la faim sur le dossier petrocaribe depuis trois jours au palais de justice, a invité ces derniers à arrêter leur démarche, afin d’éviter des conséquences regrettables pour leurs organismes.

“Honnêtement et scientifiquement aucun des grévistes ne se trouvent en état de continuer la grève’’ a fait savoir Dr Jean Mary Cristallin qui s’était rendu au palais de justice sous l’initiative des avocats des plaignants, Me André Michel. Le médecin a souligné la nécessité pour que trois des quinze grévistes se rendent à l’hôpital en urgence. Une ordonnance qui été respectée puisque quelques minutes après les propos du médecin, une ambulance du Centre d’Ambulancier National (CAN), s’était rendue au palais de justice pour l’évacuation de l’un des grévistes qui tordaient de douleurs.

L’épouse de ce dernier qui était venue voir la situation de son mari dit avoir approuvé l’initiative mais sans en tenir vraiment compte des conséquences. “Si les revendications de mon mari qui a accepté de faire la grève sont satisfaites, ce serait une victoire pour tout le pays’’ a dit Mme Dorsainvil.

Par ailleurs, elle regrette qu’une initiative de ce genre soit minimisée par des groupes qui ne veulent pas le changement de la situation. De son côté André Michel a vu dans ces trois jours de grève une réussite.

“La réalisation de cette grève montre combien les plaignants sont dévoués à faire bouger les choses et cette initiative doit servir de modèle aux autres citoyens pour continuer l’interrogation sur la gestion des fonds petrocaribe’’ a lâché l’homme de droit.

Le 28 janvier prochain marquera un mois depuis que les citoyens ont porté plainte et enclenché du même coup les procédures pour la tenue du procès petrocaribe. Les citoyens attendent le rapport de la cour supérieure des comptes pour forcer la justice a procédé à l’arrestation et à la saisie des biens des personnes contre lesquelles ils ont porté plainte.

Source/Haiti Press Network

Photo/Haiti Press Network

www.anmwe.com

To Top