Haiti

Haiti: 196 chèques disparus suite à l’occupation par des étudiants des locaux du Rectorat de l’UEH

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – 196 chèques, totalisant un montant de 4 millions 976 mille 760.50 gourdes ont disparu suite à l’occupation, par des étudiantes et étudiants, des locaux du Rectorat de l’Université d’État d’Haïti (Ueh), du 5 février au 29 juillet 2016, indique l’unité de communication de l’Ueh, dans un communiqué en date du mardi 25 juillet 2017, transmis à AlterPresse.
16 chèques, représentant un montant de 565 mille 997.22 gourdes (Ndlr : US $ 1.00 = 64.00 gourdes ; 1 euro = 78.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 1.60 gourde aujourd’hui), parmi les 196, ont été indûment payés, après qu’au moins deux banques commerciales ont été induites en erreur, précise le communiqué.

Ces 16 chèques ont été frauduleusement encaissés par vagues successives en avril, août 2016 et janvier 2017, ajoute le communiqué.

Les chèques représentaient les salaires de quelques professeurs et employés pour le mois de janvier 2016.

Grace à la collaboration du Ministère de l’économie et des finances, 176 de ces chèques ont été réimprimés et délivrés à leurs propriétaires réguliers, fait savoir le Rectorat de l’Ueh.

Il signale que des démarches administratives et judiciaires se poursuivent, en vue de permettre à tous les professeurs et employés lésés de récupérer leur dû.

Pourquoi le Rectorat, pendant la perte de contrôle de son local, n’a-t-il pas cru bon de bloquer les chèques pour empêcher leur encaissement par d’autres personnes ?, se demandent plus d’un.

Les agents du Corps d’intervention et de maintien de l’ordre (Cimo) ont déguerpi, le 29 juillet 2016, les étudiantes et étudiants, qui avaient occupé l’espace du Rectorat et de la Direction des études post graduées.
Des sanctions administratives, notamment le renvoi de 19 étudiantes et étudiants de l’Ueh, ont été prises contre les occupants du Rectorat et autres responsables de casses et d’actes de vandalisme, perpétrés dans les locaux.

Les protestataires voulaient apporter leur soutien aux membres du personnel administratif de l’Ueh, en grève illimitée à l’époque, et réclamer l’application d’une nouvelle grille salariale.

Actuellement, les activités sont paralysées dans plusieurs entités de l’Ueh, dont l’École normale supérieure (Ens), les Facultés des sciences humaines (Fasch) et d’éthologie (Fe), alors que les inscriptions pour l’année académique 2017-2018 ont démarré depuis le 21 juillet 2017 pour prendre fin le 24 août 2017.

Ces inscriptions ne concernent pas ces trois dernières facultés, fermées depuis plusieurs semaines.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Source/AlterPresse
Photo/Archives
www.anmwe.com

Etudiants-UEH

To Top