Crime

Haïti: 7 individus impliqués dans un cambriolage chez des religieux arrêtés

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

GONAIVES – Sept individus qui seraient impliqués dans le cambriolage chez les sœurs de Verrettes (Nord) dans la nuit du 4 au 5 mars 2015 sont sous les verrous depuis le vendredi 6 mars 2015, a annoncé la direction départementale de la police de l’Artibonite.
LI ATIK SA: Yo trouve kadav yon Haitien nan yon kay abandone avèk anpil mak kou sou kò’l nan SANTIAGO
FOTO_500x350
LI ATIK SA: Haiti: Jean Max Bellerive annonce sa participation aux prochaines élections
Quatre de ces individus ont été arrêtés au moment où ils tentaient d’escalader un mur pour prendre la fuite, lors d’une intervention des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH), a expliqué le directeur départemental de la police, Berson Soljour.

Les trois autres ont également été arrêtés, informent les autorités policières.

« Malgré l’intervention rapide de la police chez les sœurs, les malfrats ont eu quand même le temps d’emporter des matériels comme des laptops et une petite somme d’argent après avoir menacé les religieuses », a déploré le directeur départemental de la police de l’Artibonite.

« Les sœurs n’ont pas d’argent mais malheureusement elles sont la cible des bandits qui ne cessent de les attaquer ces derniers jours », a-t-il regretté, indiquant que des policiers ont reçu l’instruction de sécuriser leur environnement.
LI ATIK SA: Pastè “Creflo Dollar” mande fidèl legliz li $65 milyon dola pou’l achte yon avyon prive
L’arrestation de ces individus a permis à la police de découvrir chez un de ces présumés bandits, à Petite Rivière de l’Artibonite, au moins sept motocyclettes volées.

Trois de ces véhicules ont déjà été démontés pour être vendus par pièces.

Les présumés cambrioleurs sont pour leur part gardés à vue au commissariat Toussaint Louverture des Gonaives, à la disposition des autorités judicaires.

Les espaces religieux des sœurs de l’Artibonite sont en proie à des actes de banditisme à répétition ces derniers mois.

Les bandits armés ont déjà cambriolé à deux reprises la résidence des sœurs de Verrettes.

A Saint-Michel de l’Attalaye, les sœurs sont aussi la cible des bandits armés.

Le lundi 23 février 2015 vers minuit, sept individus lourdement armés ont pénétré dans l’espace religieux logeant la résidence et l’institution scolaire des sœurs de Saint-Michel. Les malfrats ont emporté des matériels et des objets de valeur.
LI ATIK SA: Rep. Dominicana: Possible intervention militaire à la frontière haitiano-dominicaine
« Les bandits auraient agressé physiquement la directrice de l’institution congréganiste de cette commune, la sœur Elizabeth Pronsa, une camerounaise qui refusait de leur donner une bague », a rapporté une enseignante de l’institution, Roseline Joseph Blain.

Le directeur départemental de la police de l’Artibonite a annoncé de son côté l’ouverture d’une enquête.

Rappelons qu’au début du mois de janvier dernier, les autorités policières de l’Artibonite avaient procédé à l’arrestation d’au moins deux individus accusés de cambriolage chez les sœurs de Petite Rivière de l’Artibonite.

Source/Alter Presse

Photo/Archives

www.anmwe.com

FOTO_500x350

 

To Top