Haiti

Monde: Antonio Gutteres « Il faut rétablir la sécurité en Haïti »

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

NEW YORK, NY – Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, appuie la décision du Premier ministre Ariel Henry de mettre un terme à la subvention des produits pétroliers. « Du point de vue des principes, je crois que l’on devrait subventionner les familles et pas le carburant. Et ce n’est pas exactement la même chose. Cela permet aux familles d’obtenir les ressources dont elles ont besoin », a dit Antonio Guterres, interrogé par France 24 et RFI sur les émeutes et les pillages provoqués en Haïti par l’ajustement des prix des produits pétroliers à la pompe et une baisse considérable de la subvention des carburants, dimanche 18 septembre 2022.

Pour le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, il faut rétablir la sécurité en Haïti. « On a eu plusieurs réunions du Conseil de sécurité. Et je suis convaincu qu’il faut réintroduire une sécurité, sérieusement. La proposition que j’ai mise sur la table est qu’il faut vraiment un programme international d’appui à la formation et à l’équipement de la police. Mais qu’il faudra avoir, dans cette perspective, une force robuste, capable de mettre fin à l’action des gangs », a-t-il indiqué, citant l’exemple du Portugal, de la France qui ont des forces de police robustes.

Selon Antonio Guterres, la PNH « est pour le moment inefficace ». « Il faut avoir une force qui puisse vraiment mettre de l’ordre dans la ville, dans le pays contrôlé par les gangs. Ce ne sont pas des mouvements politiques, ce sont des gangs malheureusement infiltrés aussi par des gens liés au pouvoir économique et au pouvoir politique », a ajouté Antonio Guterres en réponse à une question sur les émeutes et pillages enregistrés après l’annonce de cet ajustement des prix de l’essence à la hausse, il y a huit jours. Le Premier ministre Ariel Henry, décrié et contesté, avait indiqué que l’Etat subventionnait les produits pétroliers à hauteur de 50 milliards de gourdes alors qu’il peine à collecter 3 milliards de gourdes pour financer un programme d’assistance sociale.

Il y a presque un an, lors d’une réunion internationale sur la sécurité en Haïti, un basket fund a été créé pour appuyer la formation de la PNH et son équipement. Les donateurs ne se sont pas bousculés aux portillons. Et le gouvernement Haïti a multiplié les appels, sans succès jusqu’à présent, aux partenaires pour qu’ils facilitent l’acquisition d’équipements pour la PNH.

« L’arrivée très prochainement, nous l’espérons, sans nouveaux délais, des nouveaux équipements commandés pour la Police nationale d’Haïti (PNH) va faire la différence », avait indiqué le ministre des Affaires étrangères d’Haïti, Jean Victor Généus, lors d’une réunion spéciale sur Haïti, au conseil permanent de l’OEA, à Washington, mercredi 17 août 2022. Il avait souligné que par rapport à des gangs, dans certains cas mieux armés que la PNH, il faut « inverser ce déséquilibre ».

Source/Le Nouvelliste
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top