Haiti

Haiti: Indignation contre l’assassinat de trois (3) femmes handicapées prises pour sorcières

PORT-AU-PRINCE – Mercredi 30 mars en conférence de presse plusieurs organisations de défense des droits des handicapés : la Société Haïtienne d’Aide aux Aveugles (SHAA), le Réseau Associatif National pour l’Intégration des Personnes Handicapées (RANIPH), la Fédération Nationale des Sourds d’Haïti (FNSH) et l’Association des Sourds de Lévèque, Haïti (ASLH) se sont réunies pour dénoncer le triple meurtre de 3 femmes sourdes et muette, lynchées après avoir été prises pour des « sorcières », alors qu’elles cherchaient seulement un endroit pour dormir, dans la zone de Haut Damier, près de Cabaret, le 18 mars derniers.

Ces organisations qui depuis longtemps luttent pour faire respecter les droits des handicapés, lancent un appel de détresse et de tristesse aux autorités pour qu’elles fassent respecter les droits des personnes handicapées dans le pays. Elles exigent du gouvernement : justice et réparation pour les familles des 3 femmes lâchement assassinées (Jésula Germain, mère de six enfants, Vanessa Prévil et Monique Vincent).

Très affecté, Gérald Oriol Jr, le Secrétaire d’État à l’Intégration des personnes handicapées, a condamné fermement ces crimes « C’est inconcevable dans notre société que de tels crimes soit commis » rappelant que l’une des 3 victimes était enceinte de trois mois. Gérald Oriol Jr croit que la société doit dire non à la violence, non à la discrimination.

Pour le Dr Michel A. Péan, coordonnateur de la SHAA « il est temps de questionner les mœurs et les traditions périmées de certains éléments de la culture haïtienne… »

Lire aussi: Haiti: Trois (3) femmes handicapées assassinées dans la zone de Haut Damier

En outre, dans un communiqué, le Conseil d’Administration de l’Arche Haïti, souligne que « Ces crimes odieux, rappellent celui commis sur notre vénéré musicien sourd-muet Ti-Pierre dans les années 1990. Ils interpellent notre conscience. Il est temps que les autorités judiciaires prennent en compte, au même titre que tous les autres citoyens du pays, les besoins des victimes handicapées […] Il est bon de rappeler que toute personne frappée de déficience intellectuelle et/ou physique est une personne à part entière qui mérite la considération de tout un chacun […] »

Vendredi 1er avril, pour honorer la mémoire des trois victimes une marche est prévue à Port-au-Prince, le rassemblement et le départ auront lieu à 8h00 a.m. devant le Centre Saint-Vincent pour s’achever en sit-in devant le Ministère de la Justice.

POUR PLUS DE DÉTAILS, CLIQUEZ SUR LE LIEN

Source/HaïtiLibre
Photo/Archives
www.anmwe.com

accident

To Top