Haiti

Haïti: Distribution des premières doses de vaccins contre la Covid-19 aux professionnels de santé et personnes âgées

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – « La première session de vaccination contre la Covid-19 s’est déroulée sans aucun problème. Les gens arrivent, suivent la procédure d’enregistrement et reçoivent les premières doses», tel est le premier constat du directeur du Laboratoire national de santé publique (LNSP), le Dr Jacques Boncy.

Même son de cloche du côté de l’organisation panaméricaine de la santé estimant que « de nombreux professionnels de santé et personnes âgées se sont présentés pour recevoir une première dose du vaccin Moderna.»

À la suite de la livraison de 500 000 doses de vaccins Covid-19 donnés par les États-Unis par le biais du mécanisme COVAX, la vaccination débute officiellement en Haïti. «Il n’y a aucune discrimination dans la distribution des vaccins. Les postes de vaccination sont fonctionnels à l’IMMIS, Hôpital Saint-Damien et l’hôpital universitaire la paix. Vous venez et s’il n’y a aucune contre indication, vous recevrez le vaccin », rassure le Dr Jacques Boncy.

Le vaccin de la société Moderna est un vaccin dit à ARN messager utilisant une technologie ultra-innovante consistant à injecter des brins d’instructions génétiques (ARN messager) qui vont conduire nos cellules à fabriquer des protéines ou « antigènes » spécifiques du coronavirus. Ces protéines vont être identifiées par le système immunitaire, qui va alors produire des anticorps. Son efficacité est estimée à 100% contre les formes graves de Covid-19.

« En Haïti, explique le Dr Jacques Boncy, tous ceux qui reçoivent le vaccin auront droit à un carnet de vaccination délivré par le ministère de la santé publique et de la population.»

A noter que le vaccin Moderna comporte deux doses à prendre à 28 jours d’intervalle, précise le Dr Jacques Boncy, qui dit espérer l’arrivée de nouvelles doses dans les prochains jours pour amplifier la campagne vaccinale.

Si le vaccin montre une grande efficacité contre les nouveaux variants, il est nécessaire de penser à la surveillance post-vaccinale. À ce titre, le Dr Jacques Boncy ajoute que cet aspect sera pris en compte directement dans les centres de distribution. « On doit pouvoir suivre la personne là où elle a reçu le vaccin. S’il y a un problème, le centre doit être en mesure de s’en occuper afin d’éviter toute panique générale.»

Les 500 000 doses disponibles ne sont pas encore distribuées dans toutes les villes de province. À Port-au-Prince, le processus ne fait pas de vague. Les professionnels de santé sont majoritaires parmi ceux qui ont déjà reçu la première dose. Les grandes campagnes de sensibilisation en vue d’inciter les gens à se faire vacciner se font attendre.

L’organisation panaméricaine de la santé rappelle de son côté: « Jusqu’à ce que la vaccination s’étende à l’ensemble de la population en Haïti et dans la région, les mesures de santé publique restent la base de la réponse à la pandémie. Pour les autorités de santé publique, cela signifie la poursuite du dépistage, de la recherche des contacts, de l’isolement, de la quarantaine assistée et des soins de qualité. Pour les individus, cela signifie continuer à pratiquer la distanciation physique, l’hygiène des mains, l’utilisation de masques, la ventilation des espaces et l’évitement des foules»

Source/Le Nouvelliste
Photo/Ambassade des États-Unis, Port-au-Prince
www.anmwe.com

To Top