Haiti

Youri Latortue: le président Michel Martelly doit partir coute que coute le 7 février

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

Selon la constitution le président Michel Martelly doit partir coute que coute le 7 février, estime le sénateur Youri Latortue, grand conseiller du chef de l’état. Le parlementaire regrette le fait que sa proposition concernant l’élaboration d’un plan global de gestion du pays au terme de l’expiration du mandat de Martelly n’a pas été prise en compte par l’assemblée des sénateurs lors du vote de la résolution adoptée la semaine dernière, concernant la crise politique.

Les partisans du pouvoir n’en démordent pas. Ce mardi encore, ils ont gagné les rues dans plusieurs villes du pays pour exiger la poursuite du processus électoral.

Le consortium national des partis politiques haïtiens, proche du pouvoir plaide en faveur de la poursuite du processus électoral et préconise un dialogue entre toutes les forces vives du pays afin de parvenir à une solution à la crise. Aucun petit groupe ne peut imposer sa volonté à la population selon Jeantel Joseph, le président du consortium. Il appelle les différents acteurs à œuvrer à l’adoption d’un pacte de gouvernabilité.

Les activités sont au point mort au conseil électoral provisoire, a constaté ce mardi la rédaction de radio Vision 2000. Aucun des 5 conseillers restant n’était remarqué à son bureau jusqu’en début d’après-midi. Les employés de l’institution qui s’y étaient présentés n’avaient pas grand-chose à faire.

Une rencontre d’échange a eu lieu ce matin entre le bureau de la chambre des députés et une délégation de l’association des industries d’Haiti. Les échanges ont porté sur la conjoncture politique actuelle et les obstacles à l’investissement privé en Haiti, selon Georges Sassine, le président de l’ADIH.

Programmée pour ce mardi au palais de justice, l’affaire opposant l’ex-candidat à la présidence, Sauveur Pierre Etienne, de l’OPL et la dirigeante du PHTK, Anne Valérie Timothée Milfort n’a pu être entendue en raison de l’absence du juge en charge du dossier. Les défenseurs des deux parties se proposent de revenir au tribunal dans 8 jours.

Source: RADIO VISION 2000

youri-latortue

To Top