Crime

Un policier de l’UDMO/ SUD bastonné par le Député Orélien Joachim aux Cayes

Le porte-parole de la Police Nationale dans le sud, le Commissaire Principal Jean Bruce Myrtil a déploré l’agression dont est victime Beauzil Louinel, un agent de l’UDMO, le samedi 1er mars. Selon le Commissaire Principal, Jean Bruce Myrtil, il a été informé par l’officier du jour qu’un policier en civil a été maltraité, bastonné par des d’individus qui circulaient à bord d’une Toyota Land Cruiser de couleur blanche, immatriculée au numéro BB43437.

La victime a subi un tel traitement parce qu’il ne voulait pas monter dans le véhicule à vitre teintée. Les occupants de cette voiture, armes en mains, ont saisi le pistolet du policier, l’ont mis face contre terre et l’ont ensuite menotté. Selon le porte-parole, ils ont continué à le frapper et cela bien que le policier l’ait identifié comme agent de l’UDMO. Cela n’a pas suffi pour le retirer de ce labyrinthe. La victime, voulant attirer l’attention des passants, criait très fort : au secours, au secours! C’est alors qu’un autre policier du sous commissariat des quatre chemins s’est présenté pour apprendre aux agresseurs que c’est un policier qu’ils sont en train de matraquer.

 Beauzil Louinel

Beauzil Louinel

D’après le Commissaire Principal, c’est à ce moment bien précis qu’un individu a administré un violent coup de crosse de revolver à la tête du policier, ce qui a probablement causé une hémorragie cérébrale. L’individu qui a appliqué le dernier coup de crosse s’est identifié comme étant un député et qu’il jouit d’une immunité, tout en faisant comprendre que personne ne peut l’arrêter. N’est-ce pas là un abus de pouvoir et d’autorité, se demandent plus d’un ?

Le commissaire Principal a fait savoir qu’il a ordonné qu’on vérifie l’identité des occupants de la Toyota Land Cruiser. Drôle de coïncidence, ils n’avaient aucune pièce d’identification. Alors, le Commissaire Principal demande qu’on les arrête tous. Arrivés au Commissariat des Cayes, les policiers ont placé en garde à vue les trois individus, et celui qui s’est identifié comme député a été mis sous le contrôle du chef de poste qui était de service lors.

D’après le Porte-parole de la PNH du sud, le Commissaire du Gouvernement à l’intérim, Me Jean Joubert Amazan est arrivé au commissariat, accompagné du juge de Paix, Me Jean Michelet Seide, et d’un greffier. Ils ont auditionné le député de la Circonscription des Irois/Ansedhainault, Orélien Joachim et le Policier Beauzil Louinel. Après l’audition, Me Jean Joubert Amazan a décidé de libérer le député ainsi que les trois autres individus qui ont physiquement participé dans cet acte que beaucoup qualifient d’odieux.

Le Commissaire Principal, Jean Bruce Myrtil, a déploré le comportement du Commissaire du Gouvernement, Me Jean Joubert Amazan, dans ce dossier. Selon lui, le député aurait avoué qu’il a perpétré l’acte et ne savait pas le mobile qui l’a poussé à agir déraisonnablement. Jean Bruce Myrtil a déclaré que la victime a déjà porté plainte par devant le Parquet. Il a aussi informé ses supérieurs hiérarchiques pour que les suites nécessaires soient faites. Il exige réparations et justice pour ce policier, victime des abus de pouvoir du député Orélien Joachim.

Widshel Augustin – HA

Source: radiotelevisioncaraibes.com

To Top