Economy

Monde: Vingt (20) ans de leçon dominicaine

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

SANTO DOMINGO – La République dominicaine vient d’organiser pour la sixième fois pendant les vingt dernières années des élections pour le renouvellement des élus devant assurer la gestion des institutions prévues par la Constitution du pays. Il s’agit de scrutins pour renouveler les membres des collectivités locales, les maires, les députés, les sénateurs et le président de la République.

Moins de vingt-quatre heures après la fermeture des bureaux de vote, la Junte centrale électorale commence à publier les premiers résultats de ces joutes. A l’instar de n’importe quel autre pays où les institutions fonctionnent à merveille, la République dominicaine vient de confirmer la vitalité de son système électoral. Depuis la crise politique de 1994, il n’y a aucune interruption dans le mandat d’un chef d’Etat de l’autre côté de la frontière.

Danilo Medina vient d’être consacré vainqueur de l’élection présidentielle pour un deuxième mandat de quatre ans, conformément à loi mère de ce pays. Economiste de profession et ancien député de 1990 à 2000, il fut président de la Chambre basse de son pays pendant six ans. Au total trois présidents ont occupé la magistrature suprême pendant ces vingt dernières années dans ce pays.

Leonel Fernandez fut élu à trois reprises, Hipolito Mejia n’a été élu qu’une seule fois. Agronome de profession, Mejia fut ministre de l’Agriculture sous le gouvernement de Guzman avant d’être élu président. Docteur en droit et écrivain, Leonel Fernandez a roulé sa bosse dans plusieurs universités de renom avant d’accéder à la fonction présidentielle dans son pays.

En Haïti, trois présidents ont été élus pendant ces vingt dernières années. Il s’agit de Jean-Bertrand Aristide, de René Préval et de Michel Joseph Martelly. Avant d’occuper la fonction présidentielle, Jean-Bertrand Aristide fut curé de l’église St-Jean Bosco. René Préval fut Premier ministre pendant sept mois avant de devenir président de la République. Michel Joseph Martelly, musicien de son état, était un chanteur populaire pendant vingt-cinq ans avant d’accéder à la magistrature suprême de l’Etat.

Une simple analyse du profil des trois présidents dominicains, qui ont été élus pendant ces vingt dernières années, montre que ces trois hommes d’Etat avaient l’aptitude de parvenir à la direction des affaires de leur pays.

Du côté haïtien, les présidents élus pendant cette même époque n’avaient occupé aucune fonction administrative ou politique à l’exception de René Préval. En matière de profil, seul l’ancien prêtre, parmi les trois présidents, avait effectué des études universitaires avancées.

CLIQUEZ SUR LE LIEN POUR EN SAVOIR PLUS

Source/Le Nouvelliste
Photo/Archives
www.anmwe.com

Santo-Domingo

 

 

To Top