Haiti

Monde: Raoul Peck gagne le César 2018 du meilleur documentaire de la 43e édition en France

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PARIS, France – Le réalisateur haïtien Raoul Peck a le vent en poupe. Après plusieurs distinctions raflées pour son film documentaire « I am not your Negro », il nous étonne encore, en remportant, le vendredi 2 mars, Le César 2018 du meilleur documentaire, le plus grand prix du cinéma français.

« Le César du meilleur documentaire est attribué à ‘’I am not your Negro’’, réalisé par Raoul Peck ». Ces mots prononcés, le vendredi 2 mars 2018, par la présentatrice de la 43e édition des Césars en France, souffle comme une bouffée d’air frais pour le public haïtien et les cinéphiles en particulier. Une ovation a accueilli cette annonce. Peck n’était pas présent pour recevoir ce trophée. Un représentant de l’équipe qui l’accompagne depuis 10 ans est monté sur scène pour remercier le choix du jury.

« I am not your Negro », long-métrage de quatre-vingt-dix minutes, va son petit bonhomme de chemin. Ce documentaire inspiré de l’histoire de James Baldwin, brillant écrivain noir américain, restitue l’atmosphère du racisme aux États-Unis. Cette fiction, conçue sous une bonne étoile, a raflé plusieurs distinctions : prix du meilleur film documentaire à la British Academy of Film and Television Arts, prix du meilleur documentaire à Philadelphie, prix du Public à Toronto et à Berlin et a été nominé pour l’Oscar du meilleur documentaire en 2017.

L’histoire de Raoul Peck, « I am not your Negro », entendez par là « Je ne suis pas votre nègre », raconte l’histoire d’un jeune intellectuel noir qui donnera une grande leçon à la société ségrégationniste américaine de l’époque dans son livre intitulé «Nobody knows my name» (Personne ne connaît mon nom). Lui qui n’a pas étudié à Havard University ou dans d’autres hauts lieux d’études universitaires américaines, a fait comprendre à la société des « bien-pensants » que les Noirs ne retourneront pas en Afrique, les Blancs non plus ne prendront pas le chemin de l’Europe ; dès lors, ils sont condamnés à vivre ensemble.

Le réalisateur Raoul Peck, épris de cette grande histoire, a réussi à produire une oeuvre à la dimension de James Baldwin, que l’on trouve dans les pages d’histoire des défenseurs de la liberté et de l’égalité entre les hommes.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Source/Le Nouvelliste
Photo/Archives
www.anmwe.com

raoul-peck-negro

To Top