Haiti

Monde: Point de vue des haïtiens expatriés sur les continents européen et africain

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PARIS, France – Le comité de pilotage des Etats Généraux Sectoriels de la Nation a procédé à la restitution des échanges entre les haïtiens expatriés sur les continents européen et africain. La production de ce document fait suite à un forum qui a été organisé à Paris le 8 décembre dernier.

L’insécurité foncier, le non respect des biens et des vies, l’impunité ainsi que la corruption qu’on doit combattre dans le pays ont constitué la toile de fond des discussions de la diaspora haïtienne, a fait savoir Josette Bruffaerts Thomas qui a pris part à cette rencontre au titre de délégué du comité de pilotage des EGSN.

Elle a aussi indiqué que certains de ces expatriés ont partagé sans restriction leurs opinions grâce à un questionnaire électronique élaboré par le secrétariat des EGSN. Une démarche qui visait à faciliter la participation de l’ensemble des haïtiens se trouvant sur les deux continents.

Le forum de Paris est le seul organisé avec les haïtiens vivants à l’extérieur par le comité de pilotage. La République Dominicaine, les Etats Unis d’Amérique et le Canada, sont les pays qui devraient recevoir ces forums.

Les discussions qui se sont déroulées dans cadre amical selon Mme Bruffaerts ont permis de recueillir l’avis des haïtiens vivants à l’étranger à partir de thématiques précis notamment la gouvernance politique, économie et socioculturelle.

Le géographe et écrivain Jean-Marie Théodat, membre du comité, voit dans la réalisation de ces rencontres une chance pour intégrer les haïtiens vivants à l’étranger dans les affaires du pays. Ils pourront également faire bénéficier de leur savoir faire acquis dans les grandes universités européennes.

“Les haïtiens de la diaspora sont conscients du problème d’Haïti et la solution doit être inclusive” lance M. Théodat avant d’ajouter que “plus de 80% des haïtiens détenteurs d’un diplôme se trouvent en dehors du pays.’’

Après les discussions réalisées avec la diaspora, les membres du comité ont rappelé qu’ils ont déjà parcouru cinq (5) départements du pays et pour l’heure ils cherchent une solution conjoncturelle entre les différents protagonistes de la crise politique actuelle. Ces derniers comptent présenter leur premier rapport de pacte de gouvernabilité à la fin du mois de mars à venir.

Source/Haiti Press Network
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top