News

Monde: Les forces armées dominicaines nient avoir violé le territoire haïtien

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

SANTO DOMINGO – Le sénateur de la province d’Elias Piñas Adriano Sanchez Roa a nié que des militaires dominicans du Corps spécialisé de sécurité frontalière (CESFRONT) ont violé le territoire haïtien.

Affirmant avoir été très proche de l’endroit où « l’incident s’était produit », le sénateur Adriano Sanchez Roa a indiqué que « la situation était due au fait que des Citoyens haitiens refusaient de se plier aux exigences de la douane et de l’immigration dominicaine ».

D’autres autorités dominicaines ont rejeté les accusations faisant croire que des soldats dominicains auraient foulé le territoire d’Haïti. Selon ces autorités, il ne s’agissait que d’un « simple malentendu » et non d’une « violation du sol haïtien ».

C’est le cas du ministre dominicain de la défense, le lieutenant-général Ruben Dario Paulino qui a considéré ce qui s’était passé à la frontière de Belladère comme un « incident ». Selon lui, il s’agissait de Citoyens haïtiens qui essayaient d’introduire illégalement des marchandises en provenance de la République Dominicaine vers Haïti.

Plusieurs autorités dominicaines se sont accordées pour présenter les faits qui s’étaient produits, le 18 août 2018, à la frontière de Belladère, comme un « incident » et non une « violation territoriale ».

Le gouvernement haïtien a, lui aussi, qualifié les événements survenus à Belladère d’incident.

À rappeler que le 18 août dernier, des militaires dominicains ont tiré à hauteur d’homme suite à une prise de bouche entre un chauffeur de camion et un agent du CESFRONT. Le bilan des événements s’est soldé par 6 blessés au moins dans le camp des Haïtiens.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Source/Vant bèf info (VBI)
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top