Crime

Monde: Le prêtre enlevé par des extrémistes pourrait être crucifié ce vendredi Saint

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

ADEN, YEMEN – Un prêtre indien, porté disparu après une sanglante attaque contre un hospice à Aden dans le sud du Yémen, a été enlevé par les auteurs de l’opération, a indiqué dimanche un responsable des services de sécurité qui accuse le groupe Etat islamique (EI).

“Selon nos informations, les éléments extrémistes qui ont attaqué (vendredi) l’hospice à Aden ont kidnappé le prêtre Tom Uzhunnalil, un Indien de 56 ans, qu’ils ont conduit vers une destination inconnue”, a déclaré ce responsable à l’AFP.
Le responsable yéménite, qui a requis l’anonymat, a évoqué “l’implication de Daech (acronyme arabe de l’EI) dans ce crime” qui n’a pas été revendiqué.

Vendredi, quatre hommes armés ont abattu 16 personnes dans un hospice de l’ordre des Missionnaires de la charité, dont deux religieuses rwandaises, une kényane et une indienne qui travaillaient comme infirmières a indiqué l’agence Fides, l’organe d’informations des oeuvres pontificales missionnaires, ajoutant qu’un prêtre indien avait été porté disparu après l’attaque.

La ministre indienne des Affaires étrangères, Sushma Swaraj, a confirmé le rapt du prêtre et indiqué que son pays tentait d’obtenir sa libération.
“Le père Tom Uzhunnalil a été enlevé par des terroristes au Yémen”, a écrit Mme Swaraj sur son compte Twitter. “Le Yémen est un pays en guerre. Nous n’y disposons pas d’ambassade. Mais nous ne ménagerons aucun effort pour le sauver”, a-t-elle ajouté.

Le pape François s’est dit “choqué” par cet “acte insensé et diabolique”, avait indiqué samedi à Rome le secrétaire d’Etat du Vatican Pietro Parolin.
Les autorités yéménites ont déjà pointé du doigt l’EI pour l’attaque de vendredi, alors qu’el-Qaëda a dans un communiqué décliné toute responsabilité.

Malgré la reconquête d’Aden, déclarée “capitale provisoire” du Yémen par le gouvernement reconnu par la communauté internationale, l’insécurité règne toujours dans la ville. El-Qaëda et l’EI y multiplient les attentats, en particulier contre les représentants de l’Etat et les forces de sécurité.

CLIQUEZ SUR LE LIEN POUR PLUS DE DÉTAILS

Source/L’Orient Le Jour
Photo/Archives
www.anmwe.com

Tom-Uzhunnalil

To Top