News

Monde: Donald Trump sera absent à l’investiture de Joe Biden le 20 janvier prochain

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

WASHINGTON DC – Donald Trump n’ira pas à Washington assister à l’investiture de Joe Biden, le président-élu, qui doit officiellement prendre ses fonctions le 20 janvier. Ainsi en a décidé l’ancien locataire de la Maison-Blanche, accusé d’avoir écorné la démocratie américaine.

C’est dans un message laconique posté sur Twitter que le républicain a annoncé son absence : ”À tous ceux qui m’ont posé la question, je n’irai pas à l’investiture le 20 janvier”, a-t-il écrit, sans même faire mention de son successeur.

Si le 45e président des États-Unis n’est pas le premier à manquer la prestation de serment de son successeur, l’absence de Trump à Washington, le 20 janvier, fait suite au chaos orchestré par ses partisans au Capitole mercredi. Des scènes de violences qui ont ébranlé l’Amérique et sidéré le monde au sein même du temple de la démocratie américaine.

Une décision qui intervient dans un contexte de tensions jamais vu
Appels à la démission, projets de procédure de destitution, feu de critiques contre un président accusé d’avoir sapé les institutions et jeté de l’huile sur le feu : à quelques jours de la fin de son mandat, Donald Trump, reclus dans la Maison-Blanche, est extraordinairement seul.

Après avoir crié à la fraude (sans aucune preuve à ce jour, en dépit des nombreux recomptages de voix), refusé de reconnaître sa défaite et appelé ses partisans à manifester à Washington le jour de la certification par le Congrès des résultats de l’élection, Donald Trump a fini par faire légèrement marche arrière.

A cause sans doute, des images désastreuses pour sa fin de mandat du Capitole envahi, dégradé et enfumé de gaz lacrymogène, sur fond de drapeaux “Trump 2020” ou “Make America Great Again”. Acculé, et sommé par Joe Biden de réagir, Donald Trump a fini par appeler ses supporters au calme.

Toutefois, s’il a admis sa défaite, il n’a pour autant pas renoncé aux accusations de fraude. “Les 75 millions de magnifiques patriotes américains qui ont voté pour moi et mon programme auront une voix forte à l’avenir. Personne ne leur manquera de respect ni ne les traitera injustement, d’aucune manière !”, a-t-il martelé ce vendredi.

Le Wall Street Journal, propriété du magnat Rupert Murdoch, qui fut un allié de Trump, a appelé ce dernier à prendre ses responsabilités et à démissionner. “C’est mieux pour tout le monde, y compris lui-même, s’il s’en va tranquillement.”

Depuis son fief de Wilmington, dans le Delaware, Joe Biden a endossé, sans attendre, le rôle du dirigeant chargé de panser les plaies d’une Amérique meurtrie qui a, selon lui, vécu “l’un des jours les plus sombres” de son histoire.

Source/Afrique sur 7
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top