Haiti

Monde: Des diplomates haïtiens accusés dans une affaire de corruption

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

NASSAU, Bahamas – Un groupe de bahaméens et haïtiens sont accusés dans une affaire de mariage frauduleux en date du 25 juillet 2019, en vue d’obtenir le statut d’immigrants haïtiens au Bahamas.

Le procureur accuse Bradley Smith, 48 ans, pour avoir facilité un frauduleux mariage entre Willy Exama, 24 ans, vivant à Port-au-Prince, Haïti, et Bridney Johnson, 19 ans, vivant à Yellow Elder. Il est aussi accusé pour avoir facilité un autre mariage frauduleux entre Anslene Nicolas, 23 ans, vivant à Greenwood Road, et Bernard Musgrove, 19 ans, vivant lui-même à Palm Beach Street. Selon ce que rapporte le journal « The Nassau Guardian ».

Smith, de Moncur Alley, Exama, Johnson, Nicolas et Musgrove sont accusés de fraude pour avoir commis cet acte.

Smith est accusé pour tentative de fraude dans le cadre de ce dossier.

Le procureur, Exama Johnson, a permis à ces personnes d’obtenir une licence de mariage en date du 21 mai par des faux prétextes, ils ont contracté un autre mariage frauduleux le même jour en appliquant pour un permis de résidence en date du 11 juillet, poursuit le Journal.

Les accusés ont rejeté les charges retenues contre eux en présence du juge Kara Turnquest-Deveaux et le dossier est transféré au tribunal correctionnel.

Pour le moment, le magistrat se déclare incompétent pour traiter le dossier face à une demande de mise en liberté sur caution formulée par les avocats des accusés, a transféré le dossier par devant la Cour Suprême Bahaméenne et les dates retenues sont les 3 et 4 octobre.

Dans un communiqué de presse publié par le ministère haïtien des affaires étrangères et des cultes dont copie est parvenue à la rédaction de Vant Bèf Info (VBI), les responsables du MAEC soulignent que » suite à la parution dans le journal « The Nassau Guardian » le 25 juillet 2019 d’un article faisant état d’une enquête menée par les autorités bahaméennes autour d’un cas de corruption impliquant certains diplomates haïtiens en poste à Nassau, une commission d’enquête séjournera dans l’archipel, du 29 juillet au 3 août 2019″.

« Une fois sur place, cette commission rencontrera les autorités bahaméennes, le personnel diplomatique, les recrutés locaux et les leaders communautaires en vue d’identifier les coupables afin qu’ils soient punis conformément à la législation haïtienne », selon le communiqué.

Source/Vant Bèf Info (VBI)
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top