News

Monde: Damas dénonce une « agression barbare et brutale » après les frappes

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

DAMAS, Syrie – « L’escalade chimique n’est pas acceptable », a justifié, à quatre reprises, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

A 3 heures, heure française, ce samedi, la France, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont lancé une centaine de missiles sur un site de recherches et deux centres de production et de stockage d’armes chimiques en Syrie.

L’essentiel :
Ces frappes sont la conséquence d’une attaque chimique meurtrière sur la ville de Douma qui s’est déroulée samedi dernier et qui aurait fait plus de cinquante morts ;

Les frappes ont visé le principal centre de recherche chimique et deux sites de production, à Homs et à une vingtaine de kilomètres de la ville dévastée par la guerre civile ;

Parmi les alliés de Bachar al-Assad, la Russie aurait été avisée, l’Iran a mis en garde contre les « conséquences régionales » de telles frappes.

» Suivez les faits et réactions en direct

9 heures. Le Canada approuve. Depuis Lima, le Premier ministre Justin Trudeau a soutenu les alliés. « Le Canada condamne avec la plus grande fermeté l’usage d’armes chimiques dans l’attaque perpétrée la semaine dernière dans la Ghouta orientale, en Syrie », a-t-il rappelé.

8h45 bis. Damas menace. « De telles attaques ne décourageront pas nos forces armées et leurs alliés de continuer à écraser ce qui reste des groupes terroristes armés sur tout le territoire », a réagi le régime syrien.

8h45. Damas accuse. Cette « agression barbare et brutale » avait pour but, selon le régime syrien, cité par l’agence officielle Sana, « d’entraver » la mission de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), qui devait entamer samedi son enquête à Douma.

Depuis lundi, Damas nie avoir utilisé une arme chimique sur Douma, accusant les rebelles d’avoir tout mis en scène. L’attaque de la nuit vise « à dissimuler les mensonges et les fabrications », dénonce Damas.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Source/Le Parisien
Photo/Le Parisien
www.anmwe.com

Damas-Syrie

To Top